L’astrologie au service du développement personnel

Ces évènements qui nous changent

Ces évènements qui nous changent dans sagesses et équilibre de vie totoro-203x300

Nous savons tous que les solutions excellentes trouvées pour hier ne vaudront rien pour aujourd’hui et encore moins pour demain. Ce processus d’adaptation constante requis par la vie est littéralement épuisant (ou…) en tout cas, requis pour arriver à garder le cap sur le fait d’être nous-même et en même temps d’intégrer suffisamment du monde extérieur pour trouver un autre équilibre personnel. Nous avons tous tendance à pratiquer un blocage alternatif.
Soit nous essayons de ne plus changer : »j’ai toujours fait comme ça et ce n’est pas aujourd’hui que je ferai autrement »
Soit nous essayons de nier que le monde nous propose autre chose : »oui, j’ai rencontré la femme idéale, mais je suis marié avec cinq enfants donc tant pis »
L’adaptation est obligatoire. A contrario, si vous essayez de ne plus vous adapter ou de nier le monde, vous allez voir avec surprise que la vie vous représente vingt cinq fois les mêmes dilemmes jusqu’à que vous acceptiez la nouvelle donne.
L’idée, c’est que selon la position de votre lune natale, vous n’aurez pas le même genre de problèmes à gérer. Si vous avez une lune en terre ou en feu, vous risquez fort de proposer les mêmes solutions (vous même) à des situations variées. Et si vous avez une lune en air ou en eau, vous aurez au contraire tendance à vous perdre dans le renouvellement des circonstances.
Pour trouver votre propre guide, il importe donc de voir de quoi vous partez en réalité et de vous y tenir, c’est à tenir d’avoir conscience du vrai problème. Donnons un exemple par élément
Une lune en cancer aura tendance à s’adapter d’un coup à une situation alors qu’elle y aura été totalement fermée avant, ce qui fait que la malléabilité une fois la réserve passée sera à son maximum (ce qui rend très vulnérable ne fois la nouvelle situation installée, parce que rien ne dit qu’elle convienne vraiment)
Une lune en bélier se jettera en avant mais ne changera rien à sa perception profonde des choses (ce qui en fait aboutit souvent au fait de rejeter une situation au lieu de l’intégrer comme on pourrait le croire)
Une lune en capricorne fonctionnera en autarcie indépendamment du monde extérieur et s’il doit changer prendra un contrepied absolu ( ce qui n’était pas forcément nécessaire)
Une lune en verseau écoutera avec beaucoup d’intérêt un point de vue opposé au sien et sera capable de franchir un cap rapidement (mais peut être que fondamentalement ça ne lui convient pas du tout)
Nous voyons donc qu’il est important de savoir quel est notre pire travers avant de faire un grand examen de conscience :)

18 novembre, 2013 à 12:07 | Commentaires (0) | Permalien


Le zen…

Pourqupi le zen avec sa manière de vous dire, prenez le temps de ne faire que ce que vous êtes réellement en train de faire, laver votre bol en faisant un avec le bol, marchez en ayant conscience de vos pieds sur le sol, sentez la brise (glaciale) sur votre visage, pourquoi le zen nous semble t il une véritable possibilité, une ouverture vers l’essentiel? Sans doute parce que dans ce monde saturé de mental et de virtuel, nous commençons sérieusement d’étouffer. Que se passerait il si nous surveillons, par exemple à l’´échelle d’une journée, le fait de cesser de brasser des idées, sentiments et sensations inutiles. Et bien, on tombe dans un ennui profond. Plus besoin de se demander avec marie charlotte si edward va quitter rosalie, et d’apporter des indices à ce fait fondamental, qui ne nous concerne pas, mais donc que va t on faire? Il ne s’agit plus d’être dans le fait de nourrir notre pôle subjectif, virtuel, mental, mais de tenter d’être dans l’objectif, tailler sa haie, repeindre une fenêtre, jouer du piano, aux domino, faire un gâteau. Faire plutôt que penser. En fait, nous parvenons avec l’excès de brassage mental à la certitude inverse, ça ne sert à rien de commenter. Commenter, tweeter, facebook sont des avale vies, les relations ne sont pas virtuelles, ça ne sert à rien un ami virtuel, commenter, mais pourquoifaire, penser est constructif mais prend du temps. Le zen indique ainsi comment sur une journée qui serait votre test, vous ne feriez plus le moindre effort pour brasser du vide, mais n’ayez pas peur non plus de l’impression de vide épouvantable qui en naîtra. Se retrouver sans sphère de fantasme est très angoissant et pour cela, pas besoin de s’asseoir sur un tatami…

17 novembre, 2013 à 9:01 | Commentaires (0) | Permalien


Modele !

Modele ! dans sagesses et équilibre de vie modele

Notre monde produit des modèles. Vous avez du mal à prendre une décision, et voici un échantillon de modèles pour vous y aider ( parmi mes favoris)

La matrice BCG : pour évaluer si coûts et bénéfices dans votre vie sont bien évalués…
Les vaches à lait, rapportent mais ne portent aucun projet
les Vedettes, rapportent beaucoup et progressent sans cesse
les Dilemmes, c’est rentable? Non. Mais un jour peut être
les poids morts, mieux vaut s’en débarrasser, ça coûte sans rien rapporter.

Vous pouvez lire votre réalité professionnelle, amicale, financière à l’aune des ces distinctions, le problème ici va par contre être de parvenir à déterminer qui est quoi dans votre vie, parce que en clair, si vous aviez d’emblée ce qui est positif ou pas, vous n’auriez pas besoin du modèle :( ) en revanche, ce qui peut intéressant sur ce schéma, est d’arriver à voir ce qui a une part de progression dans votre vie et bizarrement, je l’ai trouvé particulièrement performant en domaine affectif !!!

Voici une méthode pour organiser votre temps, faites une liste de ce qu’il y a à faire, mais au lieu de la contempler ( comme on adore tous faire) tâchez de commencer par ce qui n’est pas urgent et prendre un item à la fois, une fois le non urgent gérer, les urgences ont tendance à se décanter d’autant mieux.

J’aime bien pour finir le modèle de résolution des conflits :
1. Fuite (toujours possible mais pas très satisfaisant car on perd tout, sauf son énergie)
2.combat (on veut gagner, autrement pourquoi se battre, donc on risque de perdre, et si on a mal évalué la situation, on perd énormément)
3. Abandonner(variante sur la fuite, plus immobile et encore moins satisfaisant, puisqu’on donne à l’autre la victoire) ça donne à penser sur le fameux lâcher prise dont on nous fatigue constamment… Qu’est ce de plus qu’un abandon?
4. Esquiver ses responsabilités, donc laisser un autre décider, vous ne serez pas content mais au moins vous pourrez vous plaindre. Si c’est votre mode de fonctionnement, changez en, c’est un rôle de victime que vous vous donnez.
5. Compromis. Ce n’est qu’une des solutions possibles à un conflit mais pas la meilleure, au moins vous vous gardez une prise pour rediscuter les termes du contrat une autre fois.
6. Consensus, c’est la dernière, donc la meilleure, une solution nouvelle est trouvée, fruit d’une intense réflexion

Ce modèle a redécouvert la voie du milieu de confucius, mais qui sait si son auteur le sait…

16 novembre, 2013 à 18:01 | Commentaires (0) | Permalien


Développement personnel, Kézaco?

Se développer personnellement semble aujourd’hui une sorte d’eldorado. Oui, parvenir à déployer nos potentialités qui ne sont pas forcément cachées (ou pas tant que ça en tout cas) peut être fabuleux, car donner accès à des pans de réalité qu’on n’aurait pas atteint autrement, mais souvent le développement personnel nous maintient dans une sorte de logique hybride où on tente de se découvrir autre qu’on est et de s’inventer une vie différente. Sachez, même si ce peut être dur à entendre que ce n’est pas parce que vous n’avez pas confiance en vous que vous ne faîtes pas certaines choses, mais avant tout parce que la vraie motivation manque. Cette idée d’une motivation fondamentale a besoin d’être réactualisée régulièrement (chaque jour), en revanche, elle est le fondement des efforts qu’on peut faire.

La motivation profonde est de deux ordres :

La première relève de la survie, vous n’avez pas le choix parce que la vie n’offre pas le choix de savoir si on va ou non choisir de manger ou pas. vous ne voulez pas manger? Vous avez fait un choix qui atteint le principe même de la vie. Cette motivation là est en général fondée sur la peur. La roue des maisons l’exemplifie parfaitement : Vous avez peur de ne pas avoir,  d’identité (maison 1),de sécurité ou d’argent (maison 2),  d’amis (maison 3), de famille (maison 4), quelque chose qui vous appartienne en propre et qui vous donne une envie de vivre à fond (maison 5), une bonne santé (maison 6), un compagnon/une compagne (maison 7), une sexualité, un pouvoir sur la vie (maison 8), une belle carrière, un chemin de vie passionnant (maison 9), un métier qui vous ressemble (maison 10), un réseau dans lequel vous épanouir (maison 11), une dimension spirituelle ou de magie (maison 12).

Nous n’avons pas tous toutes les peurs (heureusement) mais certains sont très fortes (liées à notre axe des noeuds) et à notre lune noire, nous les remettons en oeuvre régulièrement.

L’autre motivation passe par le désir, rien d’étonnant, elle est beaucoup plus compliquée à ressentir. C’est dans la plupart des cas par peur ou manque qu’on se met en mouvement et le surcroît est perçu comme inutile. Réfléchissez au fond qu’est-ce qui va vous faire croire qu’il faut consacrer du temps à quelque chose dont vous jugez que ce n’est pas forcément utile. ce sera très difficile de l’admettre et de le croire. surtout de dégager du temps et des efforts.

Pour atteindre cette motivation fondée sur le désir, il faut effectivement avoir recours au développement personnel, c’est à dire prendre conscience qu’on est atrophié et que ça ne peut demeurer tel, mais ensuite, ce superflu qu’on ressentait deviendra viscéral et donc plus difficile à vivre, parce que si vous vous rendez compte que dans votre cheminement de développement personnel, il faut savoir jouer du saxophone, le fait de ne pas vous y mettre chaque jour va générer de l’angoisse, de la culpabilité et autres réflexes mentaux d’auto coaching, loin d’être un signe que vous êtes dans la mauvaise direction, cela peut signifier que vous avez changé votre perspective de vie et que vous y avez adjoint d’autres nécessités.

bonne route vers vous-même…

14 novembre, 2013 à 15:39 | Commentaires (3) | Permalien


Comment allez vous?

Quand on pose cette question en occident, la réponse attendue est quelque chose qui commence par « je », et répondre autrement peut sembler particulier. Dans les civilisations traditionnelles, pour les personnes d’un certain âge ou dans des structures un peu particulières, type monastère, la réponse que vous obtiendrez commencera par « nous ». Ce n’est pas qu’un tic de langage, ce qui est admis, c’est que quelqu’un ne peut pas aller bien si un membre de son entourage proche et aimé ne va pas bien, aussi la réponse « nous n’allons pas pas bien parce que géraldine va mal » prend toute son ampleur, ce n’est pas que quelqu’un d’autre aille mal, et qu’on ne veut pas parler de nous, c’est qu’on va réellement très mal à cause de quelqu’un qu’on aime et que tant que cette personne là ne va pas bien, on ne va pas pouvoir se remettre à se sentir au top. Peut être qu’au lieu de se fonder sur soi, il faudrait faire le travail inverse et ré apprendre à accepter qu’on fonctionne à plusieurs et pas comme une île isolée au milieu des autres.

13 novembre, 2013 à 8:26 | Commentaires (0) | Permalien


Pour avoir l’impression d’avancer…

et bien, rien de plus simple, il faut se donner des objectifs.

Depuis qu’on est dans la grande ère du coaching généralisé et des programmes intensifs de travail sur soi, tout le monde sait cela, mais voilà, on a tous des objectifs et pas forcément une vision suffisamment claire de ce qu’il faut en faire, ce petit guide pour vous aider à circuler entre vos priorités. les éléments qui sont à prendre en compte sont LA POSITION DE VOTRE MERCURE EN SIGNE et seulement ensuite ou en plus celui de votre Soleil, qui ne va vous indiquer que votre manière d’installer ce but dans votre vie

Mercure en Signes de feu :  court terme, entraînez-vous à vous fixer un but que vous pouvez atteindre en quelques jours et ensuite changez-en.

Mercure en Signes de Terre : là l’idée va être d’installer une continuité, il s’agit que vous puissiez savoir ce que vous êtes en train d’édifier et peu importe si cela prend concrètement du temps.

Mercure en Signes de d’Eau : Vous ne voyez aucun but et votre seul problème est de parvenir à survivre envers et contre vos émotions qui vous submergent sans cesse.

Mercure en Signes d’Air : Evidemment, les projets se font au fur et à mesure et à plusieurs, vous avez besoin de vous sentir connecté.

 

Il reste que vous avez besoin de savoir où vous allez et surtout où vont vos efforts, ne pas aller dans cette direction et dans une impression de construire votre réalité donne un sentiment d’impuissance néfaste qui finit par se traduire en un abattement. attachez-vous donc à modifier la donne progressivement dans votre vie, bien sûr, en répondant aux sollicitations des événements, mais également en poursuivant votre propre ligne d’action et de conquête sur vous-même.

parce qu’il ne faut pas oublier que le coaching personnel ne nous concerne que nous, c’est donc vous-même qui devenez votre terrain d’expérience !

10 novembre, 2013 à 23:32 | Commentaires (0) | Permalien


Pourquoi ne pas vouloir vieillir?

Notre société ne sait pas vieillir. Nos idéaux sont ceux de la jeunesse et nous peinons à en avoir d’autres. Il est frappant de voir des mamies qui autrefois portaient avec fierté robes à fleur et envie de faire de bons petits plats, pleurer l’amour perdu comme à vingt ans et regretter une solitude qui leur fait oublier leurs petits enfants. Chaque âge a ses plaisir disait on, aujourd’hui ce n’est plus vrai, le but est unique pour presque toutes les classes d’âge. S’en exceptent les très jeunes enfants et les trop vieux vieillards. Mais tant que vous pouvez être dans la société de consommation et vouloir encore et plus pour vous même, comme si vous n’aviez jamais assez d’insouciance, de plaisirs perso et de réalisations vous concernant, la société vous matraque que vous passez à côté de tout.
Si vous dites, je suis trop vieux… Pour faire de l’escalade, au lieu de conclure comme la plupart des gens le feraient, que vous êtes déprimé, pourquoi ne pas se dire que c’est vrai? Que chaque âge a une résistance physique et qu’il faut en tenir compte.
Si vous être trop vieux pour avoir envie de désirer ou d’être désiré, ce n’est pas parce que vous êtes malade, mais parce que vous avez envie d’un autre type de relations. Le désir n’est pas la relation constituante de l’être humain, pas la seule de toute façon, et c’est tabou de le dire.
On pourrait se poser autrement la question :
Qu’est ce que vous pouvez faire à 50 ans que vous ne pourriez pas faire à vingt et qui est le privilège de cet âge?
C’est dur de répondre? Encore plus dur, alors. À 60,70?
Tant que notre monde n’acceptera pas de valoriser le fait d’avancer en âge pour libérer des champs de possibles et des conquêtes sur soi même qui rendent très heureux, alors notre société tournera mal.
A 20 ans, on ne sait souvent pas quoi faire de sa peau, on n’a pas sa place, on a peur de tout rater on ne sait pas très bien qui on est.
A trente ans, normalement, on voit plus clair, mais des zones de doutes et souvent d’inaccomplissement subsistent qui font souffrir.
A quarante ans, on doit accepter que certaines choses sont définitivement derrière nous et qu’elles ne reviendront plus, on doit commencer de chérir ce qu’on a édifié, et de savourer le temps, parce que nos rides nous apprennent qu’il est compté.
A cinquante ans, c’est le temps des premiers triages, qu’est ce qui est vraiment essentiel? Est ce qu’il y a encore un projet qui me tient à coeur et que je veux accomplir. La maturité donne souvent une liberté de donner du sens à notre vie comme on n’était pas libre de le faire plus tôt. Il ne faut pas le gaspiller.
A soixante ans, on ne doit plus vivre pour soi, le dépouillement vient avec une allégresse énorme, justement parce que tant s’est accompli que maintenant, on n’a plus la main sur grand chose et on doit vivre somme toute sur nos acquis, rien ne surgira plus du néant,
A soixante dix ans, il faut apprendre à ménager son corps et ses forces, aimer encore plus fort que mènent les proches et rentrer doucement dans un temps qui n’est qu’à nous. Questionner aussi le sens qu’on voudrait avoir donné et laissé aux autres.
Les saisons peuvent être un guide, un automne ne cherchera jamais à devenir printemps ou il n’y arriverait pas. Mais si l’automne ne rêve que du printemps est est incapable d’être lui même, quel dommage….

29 octobre, 2013 à 13:49 | Commentaires (0) | Permalien


Le transit du soleil….

Alors la première chose à savoir, c’est que votre année commence à votre mois d’anniversaire, aussi si vous êtes né fin juin et natif du cancer, et que vous avez mars, mercure et vénus en lion, c’est le mois d’août qui sera marqué pour vous par ces planètes
Quand votre soleil transite mars, vous vous reprenez en mains et vous essayez de mener à bien les initiatives que vous pouvez avoir en suspens, vous brûlez d’agir et de mettre en route ce qui vous tient à coeur, surtout vous vous sentez incapable d’attendre.
Quand votre soleil transite mercure, vous vous mettez à réfléchir à zéro, comme si vous aviez besoin d’une sorte de nouveau commencement et d’une réflexion tout à fait neuve sur les problèmes, vous éprouvez en tout cas le besoin de faire en arrière par rapport au fil des jours pour vous recentrer sur ce que vous voulez vraiment
Enfin quand votre soleil passe sur vénus, vous avez envie de gagner plus d’argent ou de tomber amoureux, attention à ne pas être le jeu des planètes, autrement vous risquez de vous retrouver chaque année à date fixe à avoir envie de tomber amoureux
Sachez aussi reconnaître les mois qui seront important pour vous, comptez toujours à partir de votre soleil natal.
Le mois de naissance est le premier mois de votre année
Ainsi si vous êtes né en mars, mai sera votre second mois dans votre année.
Si vous avez des planètes dans un mois, normalement celui ci sera plus important pour vous qu’un autre. Si vous vous sentez particulièrement mal un mois où vous avez des planètes ou une seule, c’est que vous ne réalisez pas le programme de celle ci
Vous vous sentez normalement mal dans le mois où est votre noeud sud qui vous titille et mal avant votre anniversaire parce que vous êtes en train de charger un autre programme de vie et comme un ordinateur qui aurait du mal à tout faire en même temps, charger un programme et tourner (vivre) en même temps est très difficile…
N’hésitez pas si vous avez des questions…
Ce sont des bases très importantes pour le prévisionnel de chaque année puisque le climat de chaque mois vient se greffer là dessus…

27 octobre, 2013 à 14:16 | Commentaires (2) | Permalien


Le transit du SOLEIL et votre anniversaire

Quand le transit du soleil traverse votre thème, il le fait toujours à date fixe. Ceci signifie que le jour de votre anniversaire, le soleil est sur sa position natale, jusque là je pense que vous me suivez. En fait, un anniversaire signifie que vous chargez une nouvelle signification pour votre année et que vous allez explorer une autre dimension de votre personnalité. Cette autre dimension se fait sur la base de ce que vous êtes, mais met tellement en lumière une part précise de vous même qu’on peut dire que vous devenez presque une autre personne, et il va falloir tenir compte du fait que vous ne pouvez pas compter sur une continuité dans vos objectifs et votre personnalité.
A moins que vous n’ayez déjà votre soleil dans un signe d’eau au natal, vous allez, si votre ascendant annuel est en eau (cancer, poissons ou scorpion) avoir l’impression que vous vieillissez et que vous vous mettez à pleurer pour un rien.
De même, si vous avez votre ascendant en feu (et que vous n’êtes ni sagittaire, ni lion, ni bélier) vous allez sentir une énergie débordante et avoir du mal à vous gérer et à ne pas tout tenter à la fois.
si vous avez votre ascendant annuel en terre, ce sera une année constructive et efficace. Et si vous avez votre ascendant annuel en air, vous allez avoir envie de rencontrer d’autres gens et de mettre en route des changements importants dans votre vie.
Maintenant si votre ascendant annuel est dans le meme élément que celui de votre soleil natal, vous allez vous sentir renforcer dans votre nature profonde et vous n’aurez plus aucun doute sur vos certitudes.
On là compris, pas si facile à vivre pour les… Autres
A bientôt pour les autres significations du transit du soleil au cours de votre année solaire…

26 octobre, 2013 à 18:26 | Commentaires (0) | Permalien


Joli mois d’octobre

Joli mois d'octobre automne-300x228

Me revoilà après un moment d’absence… Je suis désolée et vous remercie de votre fidélité. En fait, j’ai collaboré avec le magazine ELLE et je vais faire l’horoscope régulièrement (chaque semaine et les dossiers) dans Version Femina, n’hésitez surtout pas à me dire si vous vous reconnaissez de semaine en semaine, ça me fera plaisir et ce sera amusant qu’on dialogue ensemble aussi comme ça… 

Ce matin, je voulais vous parler de l’automne parce que c’est ma saison préférée. est-ce que vous avez remarqué que chacun d’entre nous préfère une saison? Ce n’est pas toujours ni notre saison de naissance, ni l’été où on est pour la plupart en vacances, non, c’est le mois où on a l’impression qu’on avance, que plein de choses se mettent en place dans nos têtes et dans nos vies. essayez de trouver car cela correspond en astrologie à votre transit solaire de l’année qui est fabuleux… parce qu’il tombe à date fixe tous les ans. cela ne veut pas dire que chaque année, à la même époque, vous allez avoir les mêmes événements, mais souvent le même ressenti intérieur, les mêmes périodes de déprime et les mêmes moments où vous vous dites que tout est possible. il faut apprendre à en prendre conscience, parce que ça aide à avancer.

En automne, on a besoin de rythmer notre vie en inventant des séquences, on a besoin de reprendre pied dans notre vie en lui donnant les cadres qu’on a décidé nous-même. alors, je vous conseille de jouer à l’école, et de vous faire l’emploi du temps idéal de votre journée et de voir au final ce qui se passe, ou est-ce que vous faîtes des écarts, et dans un prochain post, je vous apprendrai à utiliser les transits réguliers de votre soleil sur les points de votre thème… à très bientôt

22 octobre, 2013 à 9:53 | Commentaires (3) | Permalien


1...45678...59