L’astrologie au service du développement personnel

» Catégorie : Signes du zodiaque et secrets de planètes…


Phases de la Lune

Commentaires » 0

lune.jpg

C est toujours intéressant de faire attention à la phase de la Lune où naît un enfant.

  

On peut distinguer 4 périodes clés :

-        s’il naît au moment de la Nouvelle Lune (la lune est invisible dans le ciel, elle est complètement cachée), il aura une grande force en lui, mais sera souvent inconscient de ses mobiles et de désirs et aura du mal à se maîtriser émotionnellement.

-        S’il naît au moment de la lune croissante (si on descend une barre de « p » sur le croissant qu’on observe, la lune est dans cette phase), l’enfant aura beaucoup de choses à découvrir et à déployer dans sa vie, et son mouvement naturel sera une sorte d’extraversion et de curiosité, le besoin de contact et de découvertes sur le monde est au centre de sa personnalité.

-        S’il naît au moment de la Pleine Lune (la lune est un rond clair dans le ciel nocturne), sa lucidité est à son point maximal, c’est quelqu’un qui se connaît et qui sait comment agir pour obtenir ce qu’il souhaite.

-        S’il naît au moment de la lune décroissante (si on monde une barre de « d » sur le croissant qu’on observe, la lune est dans cette phase), l’enfant sera plus tourné vers des problématiques intérieures, il aura besoin de ramener en lui-même tout ce qu’il sait pour le réfléchir. Les sollicitations extérieures sont triées et abordées méticuleusement, il essaie au maximum de savoir qui il est au milieu de ce qu’il brasse comme données venant du monde ou des autres.

  

 

Signe et ascendant

Commentaires » 0

soleil1.jpg

La fonction du signe et de l’ascendant dans un TN : La fonction du signe et de l’ascendant sont très différentes dans un TN, le signe (qui est en général le seul paramètres connu des non astrologues) est le « vêtement » par lequel on se présente dans le monde : l’ensemble de nos comportements, notre façon globale de réagir est propre au signe de notre nativité. En même temps, l’ensemble de cette attitude ne sera que l’enveloppe extérieure : la façon par laquelle on se présente au monde extérieur, mais aussi dans une certaine mesure la façon dont on s’en protège. En effet, le signe « zodiacal » sert de structure externe à notre personnalité. 

L’ascendant, de son côté, signifie comment se manifeste notre idéal et le genre de relation au monde que l’on cherche à développer et à construire. 

On lit parfois que l’ascendant serait notre second signe solaire, c’est tout à fait faux ; en réalité, il demeure une sorte de complément, de coloration à notre signe initial… 

L’interaction entre le signe solaire et l’ascendant est souvent ce qui donne sa pâte unique à une nativité, on comprend ainsi comment une personne se conduit concrètement dans le monde.… 

Ajoutons à cela la fonction du maître ascendant (la planète qui régit l’ascendant) qui elle montre où et comment nous allons pouvoir mener à bien nos expériences de vie. Il est à noter que le Soleil et le Maître ascendant sont souvent soit reliés, soit dans des maisons parentes l’une de l’autre, soit dans la même maison astrologique (une maison signifiant un registre concret d’expérience) 

Saturne, Seigneur du Karma?

Commentaires » 0

findumondemeteorites.jpg

Saturne a la réputation terrifiante d’être « maître et Seigneur du Karma ». Ce que cela signifie, c’est qu’il est, tout simplement, maître du temps qui passe, et qui nous donne la conscience que nous sommes mortels et surtout que plus on avance en âge, plus il est nécessaire de se focaliser sur un déploiement de l’esprit, qui seul, on peut l’espérer en tout cas, ne nous fera pas défaut.

Saturne nous incite à un mouvement d’introversion : cette torsion vers l’intérieur ne nous est naturelle, encore moins dans le siècle qui est le nôtre… La vraie question est de savoir, à mesure qu’on avance en âge, ce qu’on va pouvoir trouver de positif et pas seulement en terme de contrainte et de perte.

Saturne nous rend conscient que nous sommes responsables et que nos actes ont des conséquences, réelles, lourdes avec lesquelles nous devons compter. L’insouciance de notre jeunesse nous apparaît soudain comme un leurre, et souvent, même ses conséquences nous poursuivent au-delà du terme qu’on aurait cru devoir les terminer.

La vraie question de saturne est celle de la donation du sens, d’un sens. A quoi cela sert-il d’avoir vécu telle ou telle chose, quel sens peut être donné à un événement dans le fil de notre vie, et pourquoi son impact et sa violence initiale, qui n’allait pas dans le sens de nos désirs, finit en fait, par se trouver positif, heureux.

Saturne, en fait de Seigneur du Karma nous force à devenir adulte, c’est-à-dire des personnalités qui savent que leurs actes entraînent des conséquences qui sont peu ou proue irréversibles.

C’est le temps même qui s’inscrit dans nos corps et nos visages, mais qui trace l’expérience et devrait nous rendre fiers et heureux des choix qui ont été les nôtres.

Saturne en revanche ne tient que de la société judéo-chrétienne, la notion de surmoi ou de culpabilité qu’on lui assigne souvent. En inde, il n’est que celui qui a conscience, les yeux ouverts sur l’au delà du temps, près du point d’immobilité absolue qu’est le présent et l’instant.

Donc le karma, c’est votre vie, telle que vous l’écrivez, jour après jour… en cela, et en soi, il faut avoir confiance, celui qui se rend maître de lui-même, voit son destin changer…

 

La lune, berceau de notre identité…

Commentaires » 0

lune.jpg

Toute action suppose une prise de risque, et c’est bien le problème : on ne réagit pas tous de la même manière au fait de devoir changer quelque chose dans notre vie et pourtant… Il arrive qu’on n’ait pas vraiment le choix !

Prendre un risque, c’est casser nos habitudes, et aller vers le nouveau.

Or, dans un thème astral, la lune représente l’ancien, le liant, ce qui nous relie à une forme de répétition rassurante. Ce phénomène de « routine » loin d’être négatif, est structurant pour notre mental : il est même ce qui nous permet de retrouver nos marques et de savoir qui on est : il est porteur de notre identité, mais aussi de notre filiation, de notre lien avec nos racines, réelles ou imaginaires… 

  

Seconde effet retour : la lune est ce qui va nous permettre de nous adapter : donc c’est encore elle qui va, après un changement, essayer de réajuster notre comportement et nous faire « redevenir nous-même » après une transformation.

En réalité, on n’est plus le même, mais on a besoin de croire en la continuité pour nous y retrouver.

Entre son rôle de variable d’ajustement, qui fait le lien de la personne qu’on était à celle qu’on est aujourd’hui, et son rôle de « sas » qui nous permet de ressentir comme juste ou non juste les situations auxquelles on est confrontées, la lune est, en vérité, le porteur le plus important et de notre identité et de notre manière d’agir au jour le jour dans le monde

  

  

 

Le Bouc émissaire et Pluton

Commentaires » 0

girardboucemmissaire.jpg

Le Bouc a un drôle de destin dans notre imagerie symbolique. D’animal satyrique et puant, portant l’aspect de la sexualité débridée et sans vergogne sur ses épaules, il passe au vingtième siècle au « bouc émissaire » qui, comme le dit René Girard, doit être exclu de la société pour que la société garde sa cohésion et sa bonne conscience. 

Le Bouc est donc le péché, le mal, l’instinct de procréation qui n’a aucune éthique, finalement, on le met à l’écart de notre monde ordonné et si parfait… pour que ce monde là, à notre idée, puisse continuer d’exister. 

En astrologie, le Bouc est évidemment Pluton, avec toutes ses forces primaires qui vont réveiller en nous une autre manière de voir le monde et de nous y rapporter. C’est l’instinct qui nous transforme, tout simplement parce qu’il nous « dérange » au sens littéral du terme, donc, à nous de jouer et de trouver un autre ordre… 

Le Bouc peut-il se transformer en autre chose que lui-même et a-t-il un autre destin que l’exclusion ? 

On ne peut exclure de nous-mêmes notre propre force de vie, on doit faire « avec », or nulle part, les mentalités ne se questionnent sur comment « intégrer » Pluton, ou ce bouc, devenu émissaire dont personne ne veut. 

Pourquoi ? 

Parce qu’inclure Pluton supposerait dans les faits de lui faire toute la place, Pluton ne coexiste pas, il ne se vit que comme une force qui s’oppose aux édifices que notre conscience a édifié. Pluton, « transcendé » devrait devenir un but, mais il ne peut être extérieur, il demeure donc la puissance de transformation à l’intérieur de nous-même qui nous pousse à nous harmoniser avec des éléments chaque fois nouveaux ou différents… 

C’est l’étranger, l’hétérogène qui habite en nous-même. 

 

Les personnages de notre thème natal

Commentaires » 0

planet1.jpg

On peut lire une carte astrale en s’imaginant une histoire, chaque planète devient un personnage, une facette d’une de nos vies… 

Tous les livres de développement personnel suggèrent qu’on agisse ainsi et qu’on apprenne à identifier les personnages qui parlent dans nos vie, à travers nous, comme autant de voix et de visages. 

Le Soleil : est le personnage le plus naturel, c’est lui qui incarne toujours la force de cohésion et  nos réactions spontanées 

La Lune : montre la manière dont on essaie de se mettre dans un environnement familier et somme toute, facile à vivre pour nous-même… 

Mars : indique comment on exerce notre volonté 

Vénus : comment on a envie de se sentir aimé 

  

Il reste encore 6 autres personnes qui ont droit à parler, mais déjà on peut imaginer qu’avec ces combinaisons, diverses façons de se ressentir 

  

Prenons un exemple : pour un Soleil en Bélier, donc quelqu’un de très réactif et très rapide et enthousiaste, 

S’il a une lune en cancer, il cherche sa sécurité 

S’il a une lune en Lion, ce qui brille le rassure, argent et honneur 

S’il a une lune en taureau, il aime la stabilité et le confort de vie 

  

S’il a un mars en bélier, il aime les gens qui foncent et avancer lui-même 

S’il a un mars en capricorne, il ne se lance qu’à coup sûr 

S’il a un mars en gémeaux, il avance sans y réfléchir en profondeur 

  

S’il a une vénus en Bélier, il cherche le coup de foudre, la lune indiquera comment il le stabilise… ou pas 

S’il a une vénus en capricorne, il mettra du temps à faire confiance et avec un soleil en Bélier, on pensera trop facilement qu’il est conquis, ce qui n’est pas le cas 

S’il a une vénus en gémeaux, et un mars en cancer, il sera sautillant dans sa recherche et casanier dans sa volonté… 

  

On voit simplement avec quelques combinaisons, la complexité des visages, des croisements entre tonalités… 

Etre soi-même est plus compliqué qu’on ne croit 

Et surtout, on peut se demander de façon ultime, ce que cela veut dire : il y a tant de facettes de nous-mêmes… 

La réalité est que toute rencontre réveille en nous notre carte et des points de celles-ci, au hasard, comme un jeu de piste à grandeur humaine 

 

Pluton ou le désespoir de l’impermanence…

Commentaires » 0

planet1.jpg

Le temps est une chose très spéciale : nous sommes dedans et en même temps, nous lui donnons son tempo…

La sensation de vieillir est diffuse, et c’est surtout notre reflet dans la glace qui nous indique que nos vingt ans sont loin. On a l’impression récurrente d’une immobilité intérieure, comme si nous étions un rocher inamovible sur lequel se heurtent les vagues des évènements.

La quatrième ne parle évidemment que des mystères liés au temps. On peut parcourir l’espace, mais faire revivre un moment vécu est hors de portée. Mais par la mémoire, par notre saisie des choses, nous croyons atteindre ce miracle.

Il est dit parfois que l’enfer serait l’éternelle répétition du moment de notre mort, du moment où nous voyons tous les êtres qui nous sont chers, s’éloigner comme d’un rivage que l’on quitte insensiblement. Ou l’enfer serait encore la caverne aux mille images que traverse l’âme au moment de sa désincarnation… Mille images qui nous semblent réelles, que l’on saisit et qui se vaporisent.

Ne rien retenir est sans doute notre enfer réel et quotidien : tout ce qui est stable s’avère insaisissable et notre quête de ce qui dure toujours rencontre… toujours des obstacles majeurs…

Cette sensation terrible et assez foudroyante est exactement le vécu de la planète Pluton dans notre thème. C’est lui qui se moque de nos dimensions temporelles et nous désespère de jamais parvenir à maîtriser des choses.

Pluton aime le changement, ce qui s’accomplit en mourant. Il est ainsi le grand régénérateur mais aussi le grand destructeur… Le fait de comprendre que ces deux mouvements sont un seul est sans doute la clef de l’initiation. Et d’ailleurs, c’est Pluton, la dernière des planètes visibles qui tient les rênes de notre thème…

 

révolutions solaires et déterminisme

Commentaires » 0

astrologue.jpg

En face d’une Révolution Solaire qui ne vous convient pas, parce qu’elle annonce des évènements inquiétants ou déplaisants, on a trois solutions :

La première est la solution antique de « changer de lieu », ce qui suppose en fait d’y avoir pensé avant et d’avoir dressé la carte de la meilleure localisation  possible : en ce cas, on ne changera pas les évènements fondamentalement mais on en changera l’accent, ce qui fait qu’on peut avoir une situation beaucoup plus douce à gérer, même si les évènements ne sont pas en soi, modifiables.

La seconde solution est la méthode hindoue ou d’astrologie magique : par la loi de synchronicité, on imagine que les domaines se superposent et qu’on trouve donc des correspondances d’un domaine à l’autre : ainsi si Saturne est néfaste dans notre thème, le fait de s’occuper de vieillards, ou de porter de l’onyx, pourrait atténuer les mauvais effets de Saturne. Faire de bonnes actions, ou s’astreindre à prendre conscience (via le port d’une pierre) de la difficulté d’une situation, ne fait assurément pas de mal, mais quand à faire un changement notable, c’est une autre question.

La troisième solution (comme dans les contes) est la plus sûre mais aussi la plus difficile : c’est d’arriver à comprendre quels sont les enjeux de notre thème, de manière à devenir non plus le jouet, mais le maître des évènements qui nous arrivent. Mais cette solution là est un engagement dans une transformation individuelle qui si elle est certaine quant à ses résultats, demande une volonté farouche et beaucoup de ténacité, parce que ce n’est rien de moins que de se transformer radicalement personnellement.

Cette troisième voie est le but réel de l’astrologie… 

 

Signes et Planètes…

Commentaires » 7

ecliptique1.jpg

Les planètes qui sont dans un signe sont marquées par ce signe, tout le monde sait cela, mais allons plus loin, elles sont aussi là pour « apprendre » de ce signe, ainsi :

Les planètes en Bélier doivent apprendre une énergie, une capacité à se mobiliser rapidement

Les planètes en Taureau doivent intégrer une constance, une confiance en l’avenir et en elles-mêmes.

Les planètes en Gémeaux ont à devenir plus légères, plus butinantes…

Les planètes en Cancer ont à apprendre une sorte de continuité intérieure forte, comme si elles développaient des qualités de soin et d’attention aux autres.

Les planètes en Lion doivent apprendre l’orgueil et à être fières d’elles

Les planètes en Vierge devraient savoir être plus consciencieuses et plus précises

Les planètes en Balance sont là pour s’assagir et apprendre la conciliation  Les planètes en Scorpion doivent approfondir leur rapport au monde et apprendre à rentrer au delà des apparences 

Les planètes en Sagittaire sont là pour prendre une ampleur de vue et devenir des héros de leur propre liberté intérieure

Les planètes en Capricorne doivent apprendre une constance, une humilité et une solitude dans la poursuite de leurs objectifs

Les planètes en Verseau sont là pour apprendre la liberté, l’indépendance et une forme d’anticonformisme

Les planètes en Poissons doivent apprendre le partage et le fait de se fondre dans un environnement au lieu de chercher à se positionner en tant qu’ego au sein d’un tout.

  

Ce qui est amusant, c’est qu’en même temps, les planètes sont d’emblée marquées par les signes, mais ont aussi à en tirer les leçons, rien n’est si immédiat ou évident qu’on le croit. C’est encore plus vrai des planètes rétrogrades qui sont systématiquement en décalage par rapport au signe dans lesquelles elles se trouvent. Mais toute planète doit déployer une substance pleine et entière en lien avec le signe dans lequel elle se trouve et c’est souvent le travail de toute une vie…

signe du zodiaque et ascendant

Commentaires » 2

20070119083.jpg

Il est très intéressant de constater qu’ascendant et signe solaire ne fonctionnent pas de la même manière dans un thème en cas de crise.

Le signe solaire est ce qui va nous permettre de répondre à une crise : c’est d’ailleurs pour cela que tous les natifs d’un signe ont la sensation de se reconnaître dans les livres qui parlent des signes du zodiaque : en réalité, c’est notre manière de réagir aux problèmes qui se voit ainsi.

Un bélier sera toujours dans la lutte, le refus et une forme de violence, le taureau fera le gros dos en attendant que ça passe, mais sera rancunier comme une vieille chèvre, le gémeaux passera à autre chose, le cancer arrondira les angles mais en voudra mortellement à la personne, le lion se mettra en colère puis pardonnera, magnanime, la vierge règlera le conflit mais sera très attentive à ne pas avoir à recommencer une autre fois, la balance ré-équilibrera immédiatement pour résoudre le problème puis se détournera, vexée d’avoir eu à le faire, le scorpion envenimera les choses en essayant d’expliquer qu’il arrange tout, le sagittaire sera large et méprisant, le capricorne commencera de se taire, puis rentrera dans une série d’explications pointilleuses et précises au point de faire fuir l’adversaire, le verseau se mettra pour le principe très en colère, puis passera à autre chose parce que ça l’énerve, le poissons enfin sera très ému, se mettra en osmose avec la situation, puis en voudra à la personne d’avoir été obligé de le faire.

  

L’ascendant nous montre la manière dont on souffre d’une situation, mais beaucoup plus profondément et beaucoup plus passivement en quelques sortes

 

1...34567...10