L’astrologie au service du développement personnel

» Catégorie : sagesse du Japon


Le Bushido au quotidien

Commentaires » 0

yinyang.gif

Pour nos esprits occidentaux, il n’est pas facile de comprendre l’art du Bushido, qui équivaut à une sagesse du guerrier zen.

« Etre un » avec ce qu’on fait, rien de plus simple, mais rien de plus complexe. Cette adhésion totale, cette fusion avec chaque moment sans pensées perturbatrices est effectivement la clef du zen. Cela fait-il peut-être écho (dans un ultime effort de syncrétisme…) à l’appel à « devenir comme des enfants… » du Christ.

Un enfant est absorbé dans ce qu’il fait quand ça l’intéresse avec une concentration radicale. Un enfant qu’on appelle quand il joue ne répond pas, il est parti dans ses mondes imaginaires. Les moments que nous traversons avec une intensité totale (passion amoureuse, situations d’examen où nous réussissons) ne nous fatiguent pas, ils nous exaltent.

Il est intéressant de ramener ce fait à la constatation que les moines zen dorment très peu, ce qui signifie que lorsqu’on parvient à adhérer à quelque chose totalement, à s’y absorber, loin de  nous fatiguer, elle nous redonne de l’énergie. 

La question de la santé dans le zen est omniprésente. Le corps doit être aussi détendu que l’esprit mais pour que ceci soit réel, il faut que l’un et l’autre soient dans le même état d’osmose avec le moment présent.

Une conclusion à garder en mémoire : souvent, ce qui nous épuise, ce ne sont pas les efforts physiques ou la fatigue, mais l’inquiétude, les soucis d’avenir et les souvenirs qui nous blessent. 

L’esprit est la source de notre équilibre corporel. De même qu’un corps régulier à faire ce qu’il fait, constant dans ses efforts, soutient notre esprit et l’empêche de vagabonder.

Tout cela semble aride pour nous, occidentaux, mais à titre de cure de repos, on peut quand même essayer de purger son mental…

Pour être heureux… Conseils zen

Commentaires » 0

yinyang.gif Pour être heureux, voici des conseils zen qui pour une fois, sont à la portée de tous, Il faut 

- Se réjouir du moment présent, ou en tout cas, essayer d’en tirer le meilleur parti -Toujours penser qu’on a de la chance, et si on ne voit pas en quoi, essayer de le découvrir 

- Toujours chercher ce qu’on peut faire pour les autres, puisque tout ce qu’on donne nous est mille fois rendu par la vie - Ne rien demander pour soi, parce que souvent, la meilleure manière de recevoir, ce n’est pas être dans l’exigence 

- Toujours être reconnaissant de tout, parce que ça donne envie aux autres d’en faire plus  - Ne jamais se plaindre, parce que d’une part ça ne sert à rien, et d’autre part, ça finit par faire fuir les gens - Toujours dire ce qu’on pense, et pas se mentir à soi-même, ni mentir aux autres 

Yin et Yang

Commentaires » 2

yinyang.gif Les deux principes du Yin et du Yang manifestent la structure de la réalité, qui est elle-même polarisée en une infinité de couples d’opposés qui sont complémentaires. On peut leur donner autant de noms qu’il y a de phénomènes : Jour/Nuit, Bien/Mal, Vie/Mort, Sommeil/Veille, Yin/Yang, Féminin/Masculin, Réceptif/Emissif, etc….   

Le principe est que tout ce qui se manifeste sur terre appartient à un domaine qui trouve son équilibre et son existence par sa définition vis-à-vis de l’autre principe sans lequel on ne peut le comprendre. Dans le registre des manifestations matérielles, on se trouve de la même façon en face de deux types de phénomènes : -         Une force réceptive qui accueille en elle les éléments et se définit par une propagation ondulatoire : le magnétisme. 

-         Une force émissive qui se manifeste par une extériorisation en ligne droite : l’électricité.   

L’étude de cette réalité permet de comprendre les deux types fondamentaux d’action créatrice pouvant exister, à savoir l’une qui attire à elle les choses pour les transformer par l’action même de sa matière (la force magnétique) dont le paradigme est la gestation prénatale, et l’autre qui agit en s’affirmant dans un domaine qui lui est de prime abord, étranger et qui se propulse hors d’elle-même pour donner vie à quelque chose (la force électrique).      

pensees positives

Commentaires » 2

fes.jpg

les pensées positives sont comme des graines jetées dans notre mental qui y grandissent et finissent par faire des repères avec lesquels nous retrouvons notre chemin vers nous-mêmes…

Visez l’acte juste, moment après moment, c’est cela qui nous mène au juste avenir.

  

Nous créons nous-mêmes des situations difficiles, puis nous accusons les circonstances de les rendre impossibles à résoudre.

  Nous nous demandons s’il faut faire les choses et comment les faire alors que la plupart du temps, il suffit de les faire. 

  Au lieu de faire face à une situation, nous la mettons en rapport avec une autre du passé qui n’a rien à voir, et qui nous empêche de l’apprécier justement et de la résoudre. 

  Une action est nécessaire si elle nous permet de sortir de la difficulté dans laquelle on était avant de l’entreprendre. 

  Etre heureux, c’est la chose la plus généreuse qu’on peut faire pour les gens qu’on dit aimer. 

  Réagir émotionnellement aux situations est la pire chose que l’on peut faire. Seule une analyse de la situation peut dissiper la vapeur émotionnelle à laquelle on se sent obligé de répondre. Toute situation nous envoie des stimuli auxquels on peut choisir ou non de réagir, enchaîner obligatoirement nous place en position de déterminisme radical et total. 

  Quelqu’un de sage est quelqu’un qui, pouvant agir sur son humeur, arrive, en toutes situations, à un état de non-malheur. 

  On est délivré du poids du karma lorsque agir et ne pas agir deviennent équivalents (affectivement parlant). 

  Commencer par agir comme si on n’avait pas de problèmes permet de les résoudre, car actes justes et pensées justes se renforcent mutuellement. 

    

12