L’astrologie au service du développement personnel

» Catégorie : débutants en astrologie…


ce qu’est une planète

Commentaires » 0

planet1.jpg  

Le principe en astrologie, c’est qu’une planète qui est positionnée dans une maison et en signe peut symboliser une grande fourchette de significations, on peut même dire qu’elle peut parfois symboliser des qualités contraires (car les contraires s’attirent et se correspondent), sauf qu’elle ne les actualisera pas en même temps, mais dans le déroulement d’un processus cyclique : ainsi, une des tâches de l’astrologue est de comprendre le processus interne autour duquel se cristallise la signification de chaque planète

  

Pour cela, il est nécessaire de percevoir le double mouvement de cristallisation et de dissolution à l’œuvre dans chaque point du thème. 

  

Le principe de « Solve et Coagula » est ainsi utilisé en astrologie comme le moteur interne de changement de plan et de sens de chaque point de la carte. Donnons pour exemple que Saturne peut signifier la restriction, le retard, le manque d’ampleur de perspective, ou l’austérité comme il peut signifier la canalisation extrême des énergies, le sérieux, l’intensité, la connaissance la plus haute. 

  

Pour comprendre le lien entre ces opposés, il faut percevoir qu’il y a un processus de transformation « alchimique » (solve et coagula) entre ces dimensions : c’est parce qu’on restreint l’ampleur de quelque chose, qu’elle se canalise et acquiert ainsi un maximum d’énergie et de concentration sur un point donné. 

  

 

Phases de la Lune

Commentaires » 0

lune.jpg

C est toujours intéressant de faire attention à la phase de la Lune où naît un enfant.

  

On peut distinguer 4 périodes clés :

-        s’il naît au moment de la Nouvelle Lune (la lune est invisible dans le ciel, elle est complètement cachée), il aura une grande force en lui, mais sera souvent inconscient de ses mobiles et de désirs et aura du mal à se maîtriser émotionnellement.

-        S’il naît au moment de la lune croissante (si on descend une barre de « p » sur le croissant qu’on observe, la lune est dans cette phase), l’enfant aura beaucoup de choses à découvrir et à déployer dans sa vie, et son mouvement naturel sera une sorte d’extraversion et de curiosité, le besoin de contact et de découvertes sur le monde est au centre de sa personnalité.

-        S’il naît au moment de la Pleine Lune (la lune est un rond clair dans le ciel nocturne), sa lucidité est à son point maximal, c’est quelqu’un qui se connaît et qui sait comment agir pour obtenir ce qu’il souhaite.

-        S’il naît au moment de la lune décroissante (si on monde une barre de « d » sur le croissant qu’on observe, la lune est dans cette phase), l’enfant sera plus tourné vers des problématiques intérieures, il aura besoin de ramener en lui-même tout ce qu’il sait pour le réfléchir. Les sollicitations extérieures sont triées et abordées méticuleusement, il essaie au maximum de savoir qui il est au milieu de ce qu’il brasse comme données venant du monde ou des autres.

  

 

Signe et ascendant

Commentaires » 0

soleil1.jpg

La fonction du signe et de l’ascendant dans un TN : La fonction du signe et de l’ascendant sont très différentes dans un TN, le signe (qui est en général le seul paramètres connu des non astrologues) est le « vêtement » par lequel on se présente dans le monde : l’ensemble de nos comportements, notre façon globale de réagir est propre au signe de notre nativité. En même temps, l’ensemble de cette attitude ne sera que l’enveloppe extérieure : la façon par laquelle on se présente au monde extérieur, mais aussi dans une certaine mesure la façon dont on s’en protège. En effet, le signe « zodiacal » sert de structure externe à notre personnalité. 

L’ascendant, de son côté, signifie comment se manifeste notre idéal et le genre de relation au monde que l’on cherche à développer et à construire. 

On lit parfois que l’ascendant serait notre second signe solaire, c’est tout à fait faux ; en réalité, il demeure une sorte de complément, de coloration à notre signe initial… 

L’interaction entre le signe solaire et l’ascendant est souvent ce qui donne sa pâte unique à une nativité, on comprend ainsi comment une personne se conduit concrètement dans le monde.… 

Ajoutons à cela la fonction du maître ascendant (la planète qui régit l’ascendant) qui elle montre où et comment nous allons pouvoir mener à bien nos expériences de vie. Il est à noter que le Soleil et le Maître ascendant sont souvent soit reliés, soit dans des maisons parentes l’une de l’autre, soit dans la même maison astrologique (une maison signifiant un registre concret d’expérience) 

Le thème astral

Commentaires » 0

planet1.jpg

 Un thème astral est absolument unique, chacun en a un qui est singulier, même dans le cas de jumeaux, il suffit en effet qu’un seul point de la carte soit différent (par exemple, la lune ou l’ascendant qui change de position de minute en minute) pour que la cohérence du thème en entier soit modifiée. En effet, un thème astral est fait des positions planétaires précises au moment de la naissance (données astronomiques réelles) et de points qui sont calculés à partir de cela[1]. Tout cela donne un ensemble totalement unique dans lequel un astrologue va être capable de lire les données profondes du caractère comme les grands évènements de l’existence à venir. Un grand débat oppose les astrologues : certains sont « sidéralistes » et utilisent un zodiaque qui évolue avec les positions des étoiles dans le ciel[2], et d’autres, « tropicalistes » utilisent un zodiaque symbolique : le grand public ne connaît que ce second registre. C’est important de le savoir car les scientifiques critiquent beaucoup l’astrologie en prenant pour critère que les planètes utilisées ne sont pas réellement celles qu’on voit dans le ciel, mais celles qu’on aurait vu à l’an fictif zéro. En réalité, chacun des systèmes a une utilité, celui qu’on voit dans les horoscopes fonctionne bien pour le psychologique et le zodiaque sidéral permet de comprendre notre inscription dans le monde : aussi bien comment on est perçu par les autres, que les évènements qui peuvent nous arriver.

  

Le Soleil se déplace sur une bande zodiacale symbolique, et change de signe tous les 21 du mois, ceci permet de trouver le signe solaire.

L’ascendant est calculé à partir de l’heure natale d’un individu, le principe est qu’au lever du soleil, signe solaire = ascendant,

Par exemple, si un Bélier naît à 5h du matin, il sera Bélier ascendant Bélier.

Ensuite, toutes les deux heures environ, le signe ascendant change, ainsi si un enfant naît vers 7 heures du matin, il sera ascendant Taureau, et ainsi de suite.



[1] Par exemple, la Part de Fortune qui est une des « parts arabes » la plus connues et qui sert à voir dans quel domaine et de quelle façon la personne aura le plus de chance, est calculée de la manière suivante : position de la lune + position de l’ascendant – position du soleil.

[2] à raison d’un degré tous les 72 ans depuis l’an zéro, l’astrologie indienne et l’astrologie traditionnelle occidentale fonctionne avec ce système

La notion de chemin de vie…

Commentaires » 0

chemindevie.jpg

L’astrologie est étonnante, parce qu’elle est juste à la frontière de la psychologie et d’une forme de magie… Ainsi, la notion de « chemin de vie » est exactement à la jointure de ces deux idées : à partir du caractère, on peut voir quelles grandes étapes vont venir rythmer  une existence… En somme, c’est nous qui créons les évènements et non pas l’événement qui arrive de l’extérieur. Penser ainsi est un total retournement de perspective.  Notre marge de manœuvre est simplement dans la réponse qu’on fait : ainsi, un événement arrive et notre façon d’y réagir, c’est justement le libre arbitre. Mais a-t-on le choix de cette réponse ? 

Là commence le vrai débat, car on va toujours prendre des décisions en accord avec notre caractère profond, et cela, est-ce le libre arbitre ou est-ce le déterminisme ? Au fond, c’est être soi-même qui devient la plus haute liberté, mais justement, quelquefois il faut bien des détours pour arriver à se connaître… Donc pourquoi « chemin de vie » ? Parce que ce que montre une carte astrale, c’est que nos succès et nos échecs dépendent d’une direction à suivre dans nos efforts et dans ce qu’on réalise concrètement, et pas seulement de la chance, des opportunités extérieures ou même du talent. Concrètement, un chemin de vie dans une carte astrale montre un certain nombre de circonstances que la personne va rencontrer pour développer d’autres aptitudes. C’est évidemment difficile à expliquer dans notre monde occidental où on croit tout possible.  Mais tout se passe comme si chacun d’entre nous venait au monde avec quelque chose de très spécial à réaliser et qu’il ne puisse pas dévier de cette voie. Ce chemin de vie se dessine effectivement par les circonstances de la naissance, puis par les choix d’études, sentimentaux ou professionnels. Petit à petit, on voit se dessiner une sorte d’alternative entre deux vies : l’une rêvée et inaccomplie, et l’autre qui donne le sentiment d’une sorte de sérénité que rien ne peut atteindre.  Cette opposition est celle de ce qu’on appelle en astrologie « l’axe du dragon » La légende chinoise veut qu’on distingue la voie juste de la voie mauvaise de la façon suivante : si on monte un dragon et qu’on est sur sa queue, le voyage sera très remuant et on manquera de lâcher prise et de tomber dans le vide très souvent. Au contraire, si on est sur la tête, on verra où on va et l’avenir nous rendra paisible…      

l’avenir est-il écrit?

Commentaires » 0

planet1.jpg

L’avenir est écrit, mais pas comme on le pense : on ne va pas voir les détails, la couleur des cheveux du mari ni le nom de la société dans laquelle on fera carrière. En revanche, on voit de façon certaine deux choses : Le caractère et toute la complexité intérieure d’un individu : ses réactions,  ses courages comme ses faiblesses. On voit aussi les grandes lignes du scénario et des évènements qui feront notre vie. Par exemple, quand on se marie, quelles sont les périodes où il y a des crises, des déménagements ou des naissances d’enfant… Ainsi, on peut voir les étapes d’une sorte de destinée. Là dessus, comme un interprète musical, l’individu peut encore écrire tout un tas de détails et de variations qui font de sa partition une vraie cacophonie ou du Mozart.  C’est pour cela que dès qu’on fait de l’astrologie en profondeur, on se trouve confronté à cette notion essentielle qui est « l’harmonie ». 

Comme le disait Pythagore, les sphères célestes quand elles tournent bien ensemble créent la musique des dieux. De même, notre vie ressemble souvent à un melting pot où tout est présent pour qu’on soit bien plus heureux qu’on n’arrive à l’être. Le premier travail de l’astrologue est d’aider la personne à comprendre ce qu’il a d’unique dans les mains et comment il peut en tirer concrètement parti. 

Ensuite, il va lui pointer des périodes favorables pour commencer des projets. Dans la vie privée, on a davantage de libre arbitre, parce que les sentiments permettent de sortir du cours naturel des choses : Ainsi, si on aime quelqu’un, on sera motivé à passer par dessus ce qui nous convient à nous, pour comprendre ce qui convient à l’autre. Et là, on rentre dans le libre arbitre. 

En conclusion, l’avenir est comme un train, on sait où il va, mais on ne sait pas à quoi vous occuperez votre temps à bord.  

  

 

Saturne, Seigneur du Karma?

Commentaires » 0

findumondemeteorites.jpg

Saturne a la réputation terrifiante d’être « maître et Seigneur du Karma ». Ce que cela signifie, c’est qu’il est, tout simplement, maître du temps qui passe, et qui nous donne la conscience que nous sommes mortels et surtout que plus on avance en âge, plus il est nécessaire de se focaliser sur un déploiement de l’esprit, qui seul, on peut l’espérer en tout cas, ne nous fera pas défaut.

Saturne nous incite à un mouvement d’introversion : cette torsion vers l’intérieur ne nous est naturelle, encore moins dans le siècle qui est le nôtre… La vraie question est de savoir, à mesure qu’on avance en âge, ce qu’on va pouvoir trouver de positif et pas seulement en terme de contrainte et de perte.

Saturne nous rend conscient que nous sommes responsables et que nos actes ont des conséquences, réelles, lourdes avec lesquelles nous devons compter. L’insouciance de notre jeunesse nous apparaît soudain comme un leurre, et souvent, même ses conséquences nous poursuivent au-delà du terme qu’on aurait cru devoir les terminer.

La vraie question de saturne est celle de la donation du sens, d’un sens. A quoi cela sert-il d’avoir vécu telle ou telle chose, quel sens peut être donné à un événement dans le fil de notre vie, et pourquoi son impact et sa violence initiale, qui n’allait pas dans le sens de nos désirs, finit en fait, par se trouver positif, heureux.

Saturne, en fait de Seigneur du Karma nous force à devenir adulte, c’est-à-dire des personnalités qui savent que leurs actes entraînent des conséquences qui sont peu ou proue irréversibles.

C’est le temps même qui s’inscrit dans nos corps et nos visages, mais qui trace l’expérience et devrait nous rendre fiers et heureux des choix qui ont été les nôtres.

Saturne en revanche ne tient que de la société judéo-chrétienne, la notion de surmoi ou de culpabilité qu’on lui assigne souvent. En inde, il n’est que celui qui a conscience, les yeux ouverts sur l’au delà du temps, près du point d’immobilité absolue qu’est le présent et l’instant.

Donc le karma, c’est votre vie, telle que vous l’écrivez, jour après jour… en cela, et en soi, il faut avoir confiance, celui qui se rend maître de lui-même, voit son destin changer…

 

La lune, berceau de notre identité…

Commentaires » 0

lune.jpg

Toute action suppose une prise de risque, et c’est bien le problème : on ne réagit pas tous de la même manière au fait de devoir changer quelque chose dans notre vie et pourtant… Il arrive qu’on n’ait pas vraiment le choix !

Prendre un risque, c’est casser nos habitudes, et aller vers le nouveau.

Or, dans un thème astral, la lune représente l’ancien, le liant, ce qui nous relie à une forme de répétition rassurante. Ce phénomène de « routine » loin d’être négatif, est structurant pour notre mental : il est même ce qui nous permet de retrouver nos marques et de savoir qui on est : il est porteur de notre identité, mais aussi de notre filiation, de notre lien avec nos racines, réelles ou imaginaires… 

  

Seconde effet retour : la lune est ce qui va nous permettre de nous adapter : donc c’est encore elle qui va, après un changement, essayer de réajuster notre comportement et nous faire « redevenir nous-même » après une transformation.

En réalité, on n’est plus le même, mais on a besoin de croire en la continuité pour nous y retrouver.

Entre son rôle de variable d’ajustement, qui fait le lien de la personne qu’on était à celle qu’on est aujourd’hui, et son rôle de « sas » qui nous permet de ressentir comme juste ou non juste les situations auxquelles on est confrontées, la lune est, en vérité, le porteur le plus important et de notre identité et de notre manière d’agir au jour le jour dans le monde

  

  

 

Eternité de l’astrologie…

Commentaires » 0

chronometre.jpg

La question du temps est très intéressante en astrologie, car elle recoupe la distinction temps sacré/temps profane, établie par Mircea Eliade. L’astrologie est l’irruption du sacré au cœur d’un temps qui semble n’avoir aucune structure prédéterminée, et elle nous met dans un temps qui est celui de la nature, puisque nous connaissons comme elle des cycles et des transformations, de là, nous devenons à la fois une partie du monde, mais également des dieux, puisque contrairement à la nature, outre le fait que nous sommes inscrits dans un cycle, nous marquons par notre naissance un commencement absolu.

Lorsqu’on regarde une carte astrale, elle est à la fois temporelle et éternelle, c’est comme si on voyait une sorte de prototype évènementiel capable de se reproduire à l’identique plusieurs fois dans une même vie. Ce qui est éternel, c’est notre caractère, et pourtant, au fur et à mesure de notre vie, nous nous sculptons : c’est comme dans Alice au pays des merveilles :

-        Es tu Alice ? La vraie ?

-        Non

  

Mais plus tard, par ses actes, au fur et à mesure, elle l’est devenue…

A la fin du film, Alice est la vraie Alice, de même que vous, vous pouvez devenir pleinement vous-même, au fur et à mesure des étapes, des épreuves que vous traversez et qui font de vous, un épure de votre personnalité.

 

Mythologie et astrologie

Commentaires » 1

mythologie.jpg

On fait souvent des rapprochements entre l’astrologie et la mythologie sans comprendre que le mythe avant d’être une histoire totem de notre culture est une force agissante qui explique comment et pourquoi l’homme occidental (ou la femme !!!) que nous sommes pense de cette manière.

Prenons les planètes Jupiter et Saturne, en astrologie, elles symbolisent toutes les deux une dimension sociale, l’une vécue dans le déploiement et le bonheur, et l’autre, dans la construction et une forme de restriction continuelle. Mouvement d’expansion et de contraction se complètent ainsi.

La mythologie parle d’un Saturne maître du temps et dévorant ses enfants, c’est-à-dire ceux qui essaient de le mettre au défi et de le surpasser. On voit mal le rapport de prime abord entre la signification astrologique et la dimension mythique. Saturne est en fait une puissance qui n’aime pas le renouvellement mais qui préfère mener à bien et à terme ce qui doit l’être. Recommencer ne lui vaut rien, il aime accomplir et faire perdurer ce qui existe déjà.

  

Jupiter nous présente une mythologie d’un dieu aux pleins pouvoirs et qui se réjouit de son propre être et de son existence dans une fête permanente. La planète Jupiter qui indique la volonté d’une existence sociale et d’une réussite matérielle ne fait qu’un lointain écho à l’image de ce dieu. On retrouve pourtant une parenté dans le fait que c’est en ramenant les choses à lui que Jupiter compte réaliser son propre bonheur et en se mettant au centre de sa propre vie. Il y a donc un recentrement sur l’ego en tant que puissance donatrice de sens.

On comprend mieux ainsi de quelle manière Jupiter essaie de prendre pied dans la réalité du monde extérieur qui devient une sorte d’éloge à sa propre personne.

 

1...56789...17