L’astrologie au service du développement personnel

» Catégorie : A l’école de Harry Potter


Les jours de la semaine…

Commentaires » 0

planet1.jpg Les jours de la semaine correspondent aux planètes… Mais au delà de ça, on sait tous qu’ils ont une « tonalité » qui leur est propre. Ainsi, la lenteur propre au Dimanche inquiète et agace beaucoup d’entre nous. Le Dimanche ou Jour du Soleil, est en réalité un temps d’introspection, où on doit faire le point sur nous-mêmes et notre vie, le lien au Soleil apparaît clair si on passe par l’astrologie : le Soleil est au centre de notre personnalité : savoir ce que nous voulons et nous allons, ne plus perdre d’énergie dans des projets qui une fois aboutis nous laissent insatisfaits. Tout cela est propre à la réflexion du dimanche… Comme le monde est bien fait en France, la plupart des magasins sont fermés, ce qui nous oblige à oublier (juste un instant ! la société de consommation…) Le Lundi est le jour de la Lune, ça peut sembler là encore bizarre parce que c’est le moment où on doit rentrer « dans » le monde et se réinsérer. en fait, la lune signifie en astrologie le « karma » c’est-à-dire ce qui nous oblige à assumer les conséquences de nos actes jusqu’au dernier… En fait, on retourne dans la ronde des choses matérielles, souvent avec l’impression que ça ne finira jamais d’où l’enthousiasme légendaire propre aux samedi matin… Le Mardi et le mercredi sont respectivement les jours de Mars et de Mercure, ce sont deux jours qui sont destinés à accomplir des choses dans le monde et non pas à prendre un recul. Le Jeudi, jour de Jupiter, est quant à lui, réservé à récolter les fruits du travail accompli. c’est le jour où vous pouvez faire le tour de vos messages envoyés pour voir ce qui éventuellement pourrait fonctionner. Le Vendredi jour de Vénus, annonce une détente ou l’envie de vivre bien… Et le samedi, jour de Saturne est contraire à l’idée qu’on se fait de cette planète, parce qu’il ne s’agit pas de ses restreindre, mais dans l’idéal, de remettre toutes choses à sa place, éventuellement, en faisant des achats, en rangeant sa maison et en voyant nos amis.

La nature nous indique comment vivre, l’homme moderne s’est éloigné de la vie réelle et de ce fait, comme une plante sans terre, s’étiole. Tous les mouvements de retour à la terre semblent redécouvrir l’eau chaude. Oui, nous vivons comme des machines, nous perdons nos rites et nous avons dissocié le temps de l’espace, notre corps du temps dont nous avons besoin pour créer des liens, avec nous-mêmes, les autres et notre équilibre. La technologie sensée nous libérer du poids du quotidien, nous a entraîné dans une course qui n’a aucune fin que notre propre fin. Consommer plus ne nous apporte pas le bonheur, et pourtant, chaque fois, nous nous en étonnons.

Alchimie et sagesse spirituelle

Commentaires » 1

alchimie.jpg

Derrière le mythe de l’alchimie, il y a celui d’une métamorphose spirituelle. Mais aussi l’idée de devenir le « verbe de Dieu ». Nous savons que Adam, une fois chassé du paradis terrestre, a perdu un pouvoir qui faisait de lui l’image de Dieu : c’était le pouvoir de nommer et par là d’insuffler la vie. L’alchimie revient à ce principe fondamental : la matière est une et unique, c’est une quintessence qui s’est différenciée en différents états. Mais tout repose sur l’analogie entre macrocosme et microcosme (constatation qu’on retrouve aussi dans le fait de la structure de la cellule est équivalente à celle du système solaire). C’est toute une série de correspondance ou de signature qui agite le moyen âge. Tous les règnes de la nature se répondent et interagissent en écho , ce qui fait que agissant sur un niveau, on peut en faire réagir un autre. Ces lois sont connues sous le nom de magie naturelle ou blanche. Il s’agit simplement d’utiliser le système invisible que Dieu a laissé derrière lui. Retrouver ce système de correspondances, c’est se remettre dans l’intelligence divine des choses. Bien évidemment, l’écoute de la nature et l’harmonisation avec ses lois et les saisons est une des clefs d’un accès à la Sagesse. Cette connaissance étant en fait l’harmonisation avec le fiat même de Dieu et sa manière de créer le monde.

Le chiffre 7

Commentaires » 0

les7merveillesdumonde.jpg

Tous les apprentis ésotériciens cherchent des correspondances dans la nature, et Dieu sait que le nombre d’Or nous ouvre des perspectives plus que surprenantes (lire par exemple le code Da Vinci de Dan Brown où il explique la multiplicité et l’omniprésence de ce nombre dans le monde naturel et humain). On retrouve une constante avec le chiffre 7… Bien évidemment présent dans la Bible, il est aussi structurant de la réalité musicale avec les 7 notes de l’octave (que la musique asiatique fonctionne sur une gamme dodécaphonique de 10 tons ne change rien à notre approche). 4 éléments présents dans le monde et une sainte Trinité… Cela fait 7. Et aussi 7 chakras présents dans l’être humain (en tout cas, selon les meilleurs informateurs). La musique reste avec la géométrie une approche profondément numérologique et sacrée du monde. Comme si nous étions, au-delà de notre conscience, constitués par des nombres. L’astrologie antique avec ses 7 planètes ne fonctionne bien sûr pas autrement. Que ceci nous apprend il ? Peut-être qu’en toutes choses, il faut chercher les constances et les lois, et qu’il peut en être ainsi aussi dans notre vie quotidienne. Nous cherchons sans cesse à reproduire le même parce que la nature le fait ainsi pour se perpétuer d’après une structure invisible. Se remettre en phase avec cette harmonie secrète qui nous habite est certainement la clef de la santé mentale et physiologique. En tout cas, c’est la conclusion à laquelle parvient l’astrologie comme la médecine chinoise.

Sorciere et Chat

Commentaires » 0

sorciereetchat.gif

Vénéré en Egypte, le chat, une fois arrivé en Europe est devenu l’animal favori des sorcières… Les chats noirs sont par ailleurs connus pour porter malheur. Ces deux faits sont liés. Les sorcières, comme tous les êtres appartenant plus au royaume de la matière qu’à celui de l’esprit, sont capables de laisser libre cours à leurs instincts les plus « sauvages », donc les plus animaux, et… deviennent elles-mêmes des animaux ! Et notamment des chats noirs. La sorcière que vous croisez le matin sur son balai, peut être le chat noir qui demande du lait à votre porte le soir. Cette superstition populaire a la vie dure, puisque bon nombre de personnes se demandent si avoir un chat noir ne va pas leur apporter mille soucis (de mon expérience, ils portant plutôt bonheur, mais passons….)

Continuons le symbole, si vous avez la capacité de puiser à des forces pures et  « élémentales », qui sont l’énergie de la colère (air), de l’instinct (terre), du désir (feu), ou  de la peur (eau), alors il vous faudra aussi la structure mentale propre à les canaliser, autrement, ces puissances vous emporteront.  Ainsi, avoir un chat noir chez soi, c’est une manière de vous confronter à ce que Jung appelle l’inconscient archétypal… Il est probable que les heureux possesseurs de chats n’y pensent pas, mais la légende des sorcières au moyen âge vient bel et bien de là….

La nature mystérieuse de la réalité…

Commentaires » 0

alchimie.jpg   L’astrologie reconnaît un certain nombre de « lois » parmi eux, le principe d’Hermès Trismegiste sur lequel nous allons nous pencher aujourd’hui. Il dit : « Tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut », il y a donc une forme de résonance entre les différents ordres de réalités, du plus grand (le cosmos) au plus petit (l’atome) et entre les deux, l’homme. C’est ainsi aujourd’hui que l’on découvre que la structure de l’atome est comparable à celle des planètes. Un noyau et des satellites qui tournent autour… 

Ceci signifie, au bas mot, que nous sommes dans un système qui est un continuum, tous les éléments y sont structurés selon des principes similaires et suivent un même plan dans leur évolution.    

Si l’homme est une partie du tout, c’est qu’il y a un ORDRE qui le concerne également, un ordre qui connaît un mouvement, selon des cycles temporels et un certain nombre de processus logiques internes. L’astrologie est justement la « science traditionnelle » qui suppose que cet ordre peut être connu, voire anticipé.

  

Il est par ailleurs, très intéressant de s’interroger sur les formes géométriques qui sont présentes dans tous les domaines de la réalité, ou sur le nombre d’Or sur lequel la réalité semble conformée.

Il y a ainsi quelques indices que nous sommes dans un monde signifiant qui nous livre ses clefs petit à petit comme des secrets qu’on doit découvrir…

     

Comment prendre une décision (quand on ne connaît pas sa carte astrale !!!)

Commentaires » 0

chemindevie.jpg

L’être vivant est ainsi fait qu’il essaie de fuir ce qui le rend malheureux et recherche ce qui le rend heureux. La difficulté supplémentaire que nous rencontrons en tant qu’être humain, c’est que la valeur de chaque recherche/poursuite n’est pas immédiatement lisible dans ses résultats, mais qu’ils ne se révèlent qu’après quelque temps. 

Par exemple, vous fumez, vous en retirez une sensation de plaisir et d’euphorie, voire même la sensation que vous êtes quelqu’un de « cool », et trente ans après , vous succombez à une BPCO dans un hôpital où aucune supplémentation en oxygène ne vous donne l’impression de respirer librement. 

Par exemple, vous travaillez pour être bilingue une langue étrangère, il faudra des années avant que le fait de pouvoir vivre dans cette autre langue vous soit naturel, des années où vous aurez juste l’impression d’avoir perdu tous vos réflexes et d’être comme un bébé, incapable de vous débrouiller. 

Dans les deux cas, la sensation que vous avez au départ est fausse. Et la Vérité de ce qui vous arrivera est même juste à l’opposé. 

Dans ces deux cas, le seul guide qu’on peut avoir pour se conduire, c’est justement l’expérience des autres, mais dans la plupart des situations dans l’existence, on ne sait pas trop comment faire, puisque notre situation est à peu près unique. 

Une règle en astrologie est celle de l’acquisition, à chaque fois que vous essayez de développer une facette nouvelle de votre caractère ou de vos compétences, ou que vous essayez de réagir différemment de ce qui vous serait naturel à une situation, vous avez une forte chance d’être dans la bonne direction, ce qui astralement se manifeste par être « à la tête de son Dragon » 

La tête du Dragon est le Nœud Nord de l’axe des nœuds lunaires, pour les connaisseurs… 

 

Vivre au rythme du monde…

Commentaires » 0

ecologie2.jpg Al Gore dans « urgence planète Terre » note avec justesse que tout appareil électrique qui tourne à un haut rendement a besoin pour fonctionner de ce qu’on appelle « une prise de terre » », c’est-à-dire une possibilité de se décharger électriquement parlant en se reliant à la terre. Ne sommes-nous pas, en tant qu’êtres humains, dans le même cas de figure ? Nous avons une vie qui va de plus en plus vite, qui est terriblement intense, mais nous perdons le lien à la Terre. La terre, ce sont des rythmes de vie, un rapport avec la nature, un équilibre alimentaire et dans notre sommeil. Nous vivons coupés des saisons, coupés de la sagesse inhérente à chaque âge de la vie, nous voulons tout conquérir et ne rien perdre dans le temps qui passe et en fin de compte, nous nous retrouvons très appauvris parce que sans moyens de nous « décharger ». 

Faire une marche d’une demi heure par jour dans la nature, avoir un potager, s’occuper d’animaux éloigne la dépression, mais ce n’est pas un hasard. Nous cherchons sans cesse de nouveaux moyens de nous divertir, de faire des expériences incroyables, alors que l’expérience la plus fabuleuse serait justement de vivre chaque jour, pleinement, au rythme de chaque saison de l’année, et au rythme de nos propres besoins 

Verite et mensonge

Commentaires » 0

alchimie.jpg

On a tort d’opposer la vérité et le mensonge. Le processus est bien plus complexe que cela. D’abord, la vérité est souvent faite de petites parcelles de mensonges. Il ne faut pas s’en inquiéter, c’est normal : au fur et à mesure qu’on avance dans une situation, on se rend souvent compte que les promesses qu’on avait faites et les certitudes qu’on avait n’étaient pas les bonnes, et que de ce fait on est obligé, pour passer à l’étape suivante, de renoncer à nos positions antérieures.

Mais à une réserve près. Il faut faire attention qu’un BUT est une entité autonome. Il sera fait de tout le cheminement qu’on aura parcouru pour aller vers lui. Ainsi, il faut penser à chaque étape, et éventuellement à chaque tromperie et à tout ce qu’on met en œuvre pour parvenir à l’atteindre : parce que tout cela donnera son vrai visage à notre but… 

L’Asie ne réfléchit pas à l’éthique de la même manière que nous. La morale est ce qui nous fait en tant qu’individu et ce qui nous donne notre caractère réel. On n’a jamais que la vie qui est conforme à nos valeurs et pas celle dont on rêve dans l’absolu. Donc si on veut atteindre des Himalaya intérieurs, autant se mettre à agir tout de suite comme un Bouddha !

Les Vampires, le Graal et le Christ

Commentaires » 0

vampire.jpg

On croit à tort que la légende du vampire est attaché aux Carpates et au fameux Dracula. En réalité, on peut faire remonter cette légende, qui est aussi un fantasme de l’humanité, à la quête de Saint Graal (et donc à la Cène Christique )

« Vous qui mangez mon corps et buvez mon sang, vous aurez la vie éternelle » répète Le Christ tout au long des Evangiles, sans penser que certaines personnes auront l’idée dans les siècles futurs de confondre l’élixir d’immortalité et le « ruah » (souffle de vie qui selon la tradition hébraïque se trouve dans le sang).

Un Vampire veut avant tout ne pas mourir. Il fuit le jugement dernier, et se retrouver à errer dans un statut de « mort vivant » : il n’appartient au monde des hommes que par la mort et le fait de tuer. Parmi les stratagèmes de l’homme pour conserver la vie, le fait de boire du sang « donneur de vie » semble en vogue.

Loin des vampires, on sait bien ( !) que boire un bon verre de sang (de veau) le matin guérit toutes les maladies…

Vous ne le croyez pas ???

Moi non plus (beuark) emoticone

Mais passons. Le sang, c’est la vie, c’est évident aussi pour la culture carnivore.

Quelle est la mythologie qui s’abrite derrière cette aspiration ? Sans doute celle de la force éternelle conférée à ceux qui sont vraiment en vie.

Le Christ qui prenait toujours des métaphores a essayé de faire comprendre aux fidèles que pour lui ressembler, il faudrait suivre la même voie que lui : de prise en charge des autres, d’aspiration à la sagesse, de respect de la loi du cœur et non de traditions mortes

et au lieu de ça… emoticone

Et ben, on mange du pain azyme et on boit du vin… à la messe.

Mais c’est un début !!!

Et c’est mieux que de devenir vampire pour le même but…

Yin et Yang

Commentaires » 2

yinyang.gif Les deux principes du Yin et du Yang manifestent la structure de la réalité, qui est elle-même polarisée en une infinité de couples d’opposés qui sont complémentaires. On peut leur donner autant de noms qu’il y a de phénomènes : Jour/Nuit, Bien/Mal, Vie/Mort, Sommeil/Veille, Yin/Yang, Féminin/Masculin, Réceptif/Emissif, etc….   

Le principe est que tout ce qui se manifeste sur terre appartient à un domaine qui trouve son équilibre et son existence par sa définition vis-à-vis de l’autre principe sans lequel on ne peut le comprendre. Dans le registre des manifestations matérielles, on se trouve de la même façon en face de deux types de phénomènes : -         Une force réceptive qui accueille en elle les éléments et se définit par une propagation ondulatoire : le magnétisme. 

-         Une force émissive qui se manifeste par une extériorisation en ligne droite : l’électricité.   

L’étude de cette réalité permet de comprendre les deux types fondamentaux d’action créatrice pouvant exister, à savoir l’une qui attire à elle les choses pour les transformer par l’action même de sa matière (la force magnétique) dont le paradigme est la gestation prénatale, et l’autre qui agit en s’affirmant dans un domaine qui lui est de prime abord, étranger et qui se propulse hors d’elle-même pour donner vie à quelque chose (la force électrique).      

12345...7