L’astrologie au service du développement personnel

Impasse ou croisées des chemins?

impasse

Quoi de plus joli que cette impasse… On dirait celle où je me suis perdue l’autre jour en essayant un raccourci…

Et bien justement, parlons-en…

Astrologiquement, quand vous venez au terme d’une situation, il faut parfois savoir accepter que ça ne pourra pas continuer tel quel. Autrement, vous jouez les prolongations sur quelque chose qui n’a plus de sens et qui tôt ou tard (et plutôt tôt que tard) se retournera dramatiquement contre vous.

Donc quand vous arrivez à une impasse, ce qui se produit au passage, souvent, quand on cherche un raccourci, symboliquement…

Donc quand vous arrivez à une impasse, la première chose dont être certain, c’est que vous faites bien de vous dire que vous ne pouvez plus continuer. Pourquoi vous faites bien? Tout simplement parce que vous avez constaté que vous n’arrivez plus à avancer.

Quelles que soient les raisons, bonnes ou mauvaises, c’est peut-être vous qui vous êtes mis de a à z dans un pétrin total.

En attendant, une impasse signifie qu’il va falloir changer de cycle.

Attention, pas de direction. Si vous aimez quelqu’un, si vous aimez votre travail, si vous tenez à votre poney, il ne s’agit pas de le quitter. Il s’agit d’ouvrir un autre chapitre. Un peu comme un livre qui se termine en suspens, on attend la suite et…

on retrouve les mêmes personnages un peu plus tard.

Avec quelque chose qui s’est passé (et on saura en lisant plus avant le livre, ce qui s’est passé)

Eckart Tolle dit que si quelque chose n’arrive pas à votre idée, vous avez deux voies (la fameuse croisée des chemins), soit vous vous dites que c’est la situation, la personne, l’humeur, la météo, le poney qui pose problème et que vous, vous êtes formidable. et en général, quand on est dans cette logique, et bien, rien ne s’arranger comme on le pensait…

Seconde voie : vous vous dites que vous n’êtes pas encore la personne à laquelle peut arriver ce que vous attendez. Donc là, il commence de se passer un mouvement formidable : parce que vous avez quelque chose à faire, vous devez devenir cette personne

qui

peut avoir une opportunité professionnelle

réaliser l’illumination

gagner des milliers d’euros (ou de dollars !!!)

êtes auprès de celui/celle que vous aimez

parvenir à vous faire comprendre de vos proches

Oui, mais voilà

Pour cela, il va falloir changer quelque chose en vous. Dans votre personnalité, et dans votre mode de fonctionnement.

Si vous êtes dans l’impasse, et pas à la croisée des chemins, cela veut dire que quelque chose en vous bloque, que vous refusez de changer.

Deepak Chopra dit que l’univers est tout prêt à vous donner ce que vous voulez (mais sait on ce qu’on veut vraiment !!!??) en tout cas, vous avez tout de suite la possibilité de devenir quelqu’un qui peut sortir de l’impasse er rouvrir ses horizons, découvrez seulement ce qui en vous, bloque…

et surtout

voyez la vie comme une série d’opportunités…

le voyage risque de commencer de vous amuser !

 

29 juin, 2016 à 12:40


4 Commentaires pour “Impasse ou croisées des chemins?”


  1. sofia écrit:

    Bonjour nitya,contente que vous soyez de retour!!! votre titre me fait penser à ça qu on dit: »accepter ça qu on ne peut pas changer, changer ça qu on peut et avoir la sagesse de comprendre la différence entre les deux » mais comment on comprend concrètement cette différence???? bonne journee à vous

  2. Lunesoleil écrit:

    Il y a un peut de verdure dans cette impasse qui est encore éclairée le soir par un lampadaire …

  3. nityavarnes écrit:

    on peut toujours positiver !!!
    de même si on ne se perdait pas de temps à autre (très fréquent dans mon cas !) on n’aurait pas la joie de découvrir des choses radicalement neuves :)

  4. nityavarnes écrit:

    par les conséquences d’abord !
    si quelque chose tourne vraiment bien et devient fructueux alors c’est qu’on a fait le bon choix, si au contraire, on se sent de plus en plus enfermé, c’est que notre choix atteint notre résistance intérieure et qu’on ne va pas pouvoir continuer comme ça…
    ensuite, il faut faire avec ce qui est là réellement, on ne peut changer que ce sur quoi on a véritablement la main et pas sur une abstraction. en gros, il faut être prosaïque dans notre approche et pas trop philosophique…


Laisser un commentaire