L’astrologie au service du développement personnel

Laisser surgir ce qui est…

foret.jpg

Laisser surgir ce qui est…

Parce que ce qui est, sera toujours plus passionnant que ce que vous pensiez ou  souhaitiez ou imaginiez….     C’est la sagesse bouddhiste qui vous parle ainsi de l’instant présent. Il ne s’agit pas d’être passif, mais au contraire d’être tellement actif que plus rien ne vous semble aller de soi ou prédéterminé.

Apprenez à tout remettre en question, à n’accepter aucune évidence, à ne pas tabler sur hier pour imaginer maintenant. Votre liberté se trouve dans le fait d’échapper au temps psychologique, qui est un temps qui a défini non pas ce que vous alliez faire (vous avez le droit d’avoir un planning) mais comment vous allez vous sentir, qui vous serez en vivant quelque chose. Cette prescription de votre identité est justement ce qui vous enferme. Mais également ce qui vous fragilise, parce que les à-coups que la vie va vous envoyer, les épreuves, les remises en cause, les envies ingérables mais qu’il faut entendre de changer de vie, tout cela, vous ne pouvez même seulement l’envisager avec un temps psychologique qui imagine demain comme la suite logique d’hier.

Deepak Chopra explique très bien que deux temporalités co existent dans vos vies :

-          le temps psychologique de l’ego : une cause aboutit à un effet probable, cet effet probable m’impacte et renforce mes principes. Mes principes m’aident à tenir debout puisqu’ils viennent nourrir mes certitudes sur qui je suis. Mais qui je suis va faire et refaire les mêmes expériences, connaître les mêmes difficultés, tout simplement parce qu’il sera impossible à l’ego d’inventer quoique ce soit d’autre : il ne peut vivre que ce qu’il a déjà connu….

Et ici commence la fin !

-          La réalité quantique qui est un temps que nous connaissons tous : c’est celui qui fait qu’en trente secondes, vous savez que votre vie sera à tout jamais différente. C’est un temps de l’urgence absolue où tout à coup, chacun de nos gestes atteint un degré de précision sans faille et où on a la sensation que rien n’est trop tard et qu’on est au seuil d’un commencement.

Comment changer de dimension ?

En vous tenant dans le présent en essayant de n’avoir aucune idée préconçue de ce qui peut ou doit être. En étant seulement à l’écoute de ce qui se produit dans votre vie, aussi bien de ce que vous ressentez que de ce qui vous impacte…

 

22 juin, 2016 à 20:37


Laisser un commentaire