L’astrologie au service du développement personnel

Le ponpon rouge

Merci Philip pour ce bel article !!!

>>

Et finalement si tout se trouvait là, sous notre nez ! On passe son temps à courir après le bonheur… Il est là tout près. Il nous frôle. On l’aperçoit. On presse le pas, on peut même l’effleurer, le toucher, le sentir; Un peu comme dans un vieux manège de notre enfance, on va bien finir, nous aussi, par l’attraper ce fichu pompon rouge qui gigote au dessus de nos têtes. Qui sait, peut-être même qu’on arrivera à le garder pour toujours, à se l’accaparer. Oui mais voilà, zut ça ne se passe jamais comme ça …il s’échappe toujours ! On y était presque et c’est encore raté ! Une porte se referme, une autre s’ouvre… des changements surviennent et il faut tout recommencer sans cesse…

Cette quête est-elle sans fin ?

Tout n’est que « vanité des vanités » sous le Soleil nous dit l’Ecclésiaste, rien ne vaut la peine de nos efforts. Triomphes et défaites ne sont que deux menteurs à recevoir d’un même front ajoute Kipling…

Alors si finalement ce pompon rouge n’était qu’un leurre ! Si le bonheur était en réalité LA « bonne heure ». Celle que l’on vit chacun, ici et maintenant. Celle qui s’exprime par notre présence immédiate et totale, dans tout ce que l’on fait, y compris ce qui nous semble insignifiant, chaque seconde de notre vie. Car plus on se projette vers un bonheur extérieur , absolu, idéal plus on prend le risque de se couper de la part de « bonne heure » qui nous est donnée. Encore faut il oser le grand saut vers son intériorité et ça … c’est le pompon !!

18 janvier, 2014 à 21:57


Laisser un commentaire