L’astrologie au service du développement personnel

La Resurrection du Christ

Que signifie Pâques aujourd’hui? Plus grand chose dans nos coeurs… Autant lafête de Noël est très relayée, autant Pâques est devenue la fête des lapins en chocolat… Entre la résurrection du Christ et sa promesse de vie éternelle, et notre quotidien, peu de rapports à vrai dire. La mort reste une douleur et un mystère de plus en plus intouché. Comme on le dit aujourd’hui,  » pour tout contrat obsèque. Vous sera offert un magnifique poste de radio captant la fm » (quoi de plus utile une fois dans le cercueil, pour passer de longues soirées sous terre…) (authentique). Sérieusement, noe logique de société de consommation touche à sa limite et nous ne savons plus que dire ou que faire. Le chirst est revenu, mais nous ne savons plus en quoi ça nous concerne, les vies sont heureuses ou lourdes, et le processus de la mort de plus en plus scandaleux avec la médecine qui nous promet la vie éternelle. La mort est une erreur, quelque chose qui ne devrait pas avoir lieu et qu’on essaie de contrecarrer. On meurt aujourd’hui dans la lenteur, la dégradation, la maladie, au prix de nombreux protocoles qui sont rassurants à force de croire en leur méta discours… Mais la mort n’est pas évitée et la foi, qui peut surgir sous forme d’appel d’espoir dans les épreuves, apparaît rarement comme un soutien une fois le pire, c’est-à-dire la mort, actée. Que peut Dieu si quelqu’un est mort? S’il ne peut plus le sauver, à quoi ça lui sert d’être Dieu? Peu importe au fond qu’il y ait d’autres vies, c’est dans celle là qu’on ne voulait pas perdre notre papa, notre maman, notre conjoint ou notre grand mère. Comme le dit le Bouddha, la maison épargnée par le malheur n’existe pas, mais là encore, savoir que c’est le lot commun ne nous rassure ni ne nous conforte forcément. Alors quelle peut être la place du Christ dans un monde où la mort est un scandale et l’exception? Nous ne savons plus quoi faire de cet espoir d’une autre vie dont là tout de suite, on se moque. Nous reste à Pâques l’annonce du Printemps et les oiseaux, à défaut de la chaleur nous annonce la renaissance… Voilà peut être le sens que le Christ et sa résurrection ont aujourd’hui, le sens d’une continuité, d’un cycle dans lequel on s’inscrit et qui nous permet de reprendre du surplomb et de comprendre que l’alternance de joies et de peines, de vies et de morts se succèdent sans fin dans nos vies…

31 mars, 2013 à 18:40


Un commentaire pour “La Resurrection du Christ”


  1. Lydie Patoureaux écrit:

     » L’interdit de la mort pèse encore sur notre société.Le dépasser, c’est ouvrir plus largement les voies de communication entre ceux qui s’en vont et ceux qui restent » Léon Burdin, jésuite a écrit un bel ouvrage « parler la mort, des mots pour la vivre ».
    Dans certaines croyances, la mort est un acte de naissance pour celui qui s’en va, comme pour ceux qui poursuivent le chemin. Nous touchons au mystère de l’au – delà du possible et de l’acceptation de sa mort par un long processus ( je sais , comment accepter l’inacceptable !) L’apaisement de celui qui part,exprimé, ressenti , amène ses proches à une certaine sérénité et à continuer souvent autrement.Mais se sont là mes pensées…
    Voilà ce que m’inspire « la résurrection du Christ  » et ton essai Nitya. lydie


Laisser un commentaire