L’astrologie au service du développement personnel

nos racines vivent dans notre présent

nos racines vivent dans notre présent passé-215x300

Aux profondeurs de nous-mêmes, il y a à la fois nos racines et le questionnement sur le sens de notre existence, le but pour lequel on est
venu sur terre se confond souvent avec la question de savoir ce que nos parents, grands parents et ancêtres nous ont légués… Nous avons besoin de
savoir où nous allons pour savoir où nous allons. Dans le thème astral, la maison 4 est un fondement de notre inconscient : nous essayons de tirer au
clair notre origine « réelle », pour tenir le fil qui nous permet de savoir quel sens nous voulons donner à notre intériorité. Construire une
famille, quelle que soit sa forme, est accepter d’avoir un port d’attache qui donne du sens (et informe) notre avenir. Mais pour réussir cela, il faut avant
tout savoir ce qui nous a marqué, la maison 4 manifeste à quel point nous développons (et ne faisons que cela) des qualités en accord avec notre quête de
sens. Si nous sommes affolés et que nous n’avons pas de critères fermes, ou que nous nous sommes construits sur un vide ou un manque, nous serons dans un excès permanent de don ou de demande (ou les deux) pour combler un manque réel dans le passé, mais imaginaire dans le présent. Or, chacun a pu remarquer que s’il est possible de remplir un seau d’eau, remplir un seau imaginaire va s’avérer une tâche impossible (donc longue). L’enjeu de cette maison 4 est de parvenir à retrouver quelle place notre passé a aujourd’hui dans notre vie, comment on l’actualise, et non pas revenir vers lui pour le re vivifier. Personne n’est coupable de rien et surtout pas en arrière d’un passé qu’il a subi, mais nous avons tous été formatés par des manques et des vides dont nous sommes les héritiers et auxquels il faut donner une réponse actuelle, et le danger est toujours de vivre comme si notre attitude actuelle répondait à une situation qui n’est plus présente depuis longtemps.  La maison 4 indique ce que nous allons pouvoir nous donner nous-mêmes comme ancrage dans
notre vie réelle qui est en lutte avec notre passé et l’immense pouvoir imaginatif dont nous sommes porteurs (mais pour notre malheur, puisque nous
avons grand mal à nous en extraire pour vivre notre vie ici et maintenant)

29 août, 2012 à 8:08


Laisser un commentaire