L’astrologie au service du développement personnel

le cafe et ses bienfaits !

le cafe et ses bienfaits ! dans astrologie et sante café-300x300

Le café serait donc bon pour la santé ? Mieux que les sodas chimiques et l’alcool? on y croit à peine… voici les premières (ou dernières découvertes) d’une étude américaine sur la mortalité des seniors (au-delà de 50 ans !!! ) après nous avoir dit si grand mal du café et si grand bien du thé vert (qui nous détoxine) il semble qu’on revienne en arrière. Tout comme le thé, le café était réputé pour être un breuvage curatif dès le XVIIème. Effets notoires de stimulation nerveuse, cardiovasculaire et psychique sont certifiés. L’effet sur le système veineux est également confirmé. Bien évidemment, l’effet pervers qui consiste à se servir du café pour se maintenir au rythme d’une vie trop sollicitante ou qui ne nous convient pas, ne peut pas concourir à avoir une santé excellente. Son effet vasoconstricteur est notoire pour les personnes atteintes de migraines, ou de troubles de l’humeur.

Au niveau énergétique :

La difficulté est que les signes de feu ont déjà un potentiel énergétique supérieur à la normale et prendre des substances stimulantes peut leur donner à tort la sensation qu’ils sont en mesure d’avoir une énergie encore plus abondante (ce qui n’est pas forcément utile ou justifié), les signes d’eau, trouvent en général dans le café, une substance bénéfique qui les aide et les soutient. Les signes de terre doivent se servir du café, non pas pour accomplir beaucoup plus d’efforts qu’ils ne doivent, mais simplement parfois pour achever quelque chose commencé. Le problème pour eux sera de définir exactement la somme d’efforts nécessaires à leur travail ou à leur vie et ne pas vouloir en faire davantage. Enfin, les signes d’air auront tendance à aimer être en légère abondance d’énergie, mais c’est plus la sensation d’être grisé qui leur plait….

Le café a aussi un volet curatif car il permet d’équilibrer le système cardiaque et veineux quand celui-ci faiblit avec l’âge.

Le problème que pose notre société est toujours le même, de la mesure en toutes choses (une bonne substance n’est jamais quelque chose dont on doit abuser) il faut savoir ce qui est légitime de souhaiter en toutes choses, sans excès.

18 mai, 2012 à 18:29


Laisser un commentaire