L’astrologie au service du développement personnel

Le vert, Jupiter et la maison XI

vert.jpg Comment se fait-il que a couleur VERT passe au niveau symbolique de la couleur du diable à celle du bonheur…  La signification du bonheur est facile, lié à la nature, le vert indique la croissance, la floraison mais aussi la naissance. Donc qui fait des projets est heureux ou en tout cas peut prétendre au bonheur. L’histoire de la couleur verte et de son rapport au diable est double. D’une part au moyen âge, la couleur verte était obtenu à l’aide de pigment qui semble-t-il étaient si nocifs qu’ils pouvaient causer la mort. Et d’autre part, le vert renvoie à l’idée de la nature échappant à Dieu, c’est-à-dire au monde des instincts et des besoins. 

On peut se dire simplement que sur cette couleur, nous avons changé de point de vue (et de manière de teindre des vêtements…) et que le modernisme nous ouvre une autre vision du monde naturel. Au-delà de cela, le vert symbolise une forme de renouveau incontrôlé et donc aussi le fait de se polariser davantage sur l’avenir que sur le présent. Ceci nous amène à une interrogation sur la maison XI du zodiaque. Maison des projets, de l’avenir, elle est aussi devenue la maison du virtuel et des codes sociaux, des conformismes. On voit très fortement la lignée entre un aspect positif qui se transforme progressivement en très négatif. 

Le vert en astrologie est la couleur de la planète Jupiter, de l’expansion, de la génération, mais justement faudrait il réfléchir également au fait qu’elle peut devenir la planète d’une expansion hypertrophique et sans contenu, comme celle de la mort… par abondance. Le vert n’a pas de mesure, il envahit tout comme une végétation luxuriante, et l’homme ne voit pas la difficulté, croyant que tout ce qui vient de là est positif. 

Un transit de Jupiter aura le même impact, loin d’être prodigieux, il peut être souvent très néfaste au natif, accentuant des désordres et des conflits non réglés. 

N’oublions pas cependant que le Vert est également la couleur de l’émeraude géante qui était supposée être le graal comme le calice contenant le sang du Christ. Mais justement, le vert a cet aspect de croissante naturelle, qu’il faut savoir tempérer par le but que lui apporte une autre dimension… 

5 octobre, 2011 à 18:04


Laisser un commentaire