L’astrologie au service du développement personnel

astrologie, entre abime et chaos?

zodiaque.jpg

L’abîme est le contraire du cosmos. L’abîme n’a pas de fond ni de limites, c’est une figure de l’infini, tandis que le cosmos, symbole de l’ordre organisé ne fait naître que du sens, l’abîme au contraire laisse place aux forces tumultueuses qui préludent à la création comme à la destruction. Le thème astral est une figure organisée, à ce titre, il est par soi un véritable cosmos, une harmonie, quelquefois incompréhensible mais où chaque élément peut trouver sa place, une fois qu’on a compris quel est le cadre de référence ou d’organisation qui le symbolise. L’astrologie a ainsi une vocation de déchiffreur, elle peut permettre d’éradiquer l’impression de profonde incohérence dans laquelle on baigne pour retourner à une dimension où chaque chose acquiert un sens. Ce sens est fondamental. En tant qu’être humain, comprendre sinon le pourquoi, du moins la place que doit avoir chaque élément dans notre vie est salvateur. Mais ne nous y trompons pas, l’astrologie n’est qu’un moyen humaniste de donner un rôle et une place précise à chaque parcelle qui constitue, la question de savoir « pourquoi » on est confronté à une difficulté ou une autre, peut trouver une réponse pragmatique avec l’astrologie et un correctif. Mais elle ne répondra pas d’un point de vue spirituel ou essentiel. C’est pour cela que la religion et l’astrologie ont une forme de complémentarité naturelle, parce que l’une s’arrête où l’autre commence.

3 août, 2011 à 8:34


Laisser un commentaire