L’astrologie au service du développement personnel

Saturne et le péché…

foret.jpg Saturne pourrait être dans un thème astral, la figure du péché, c’est-à-dire ce qu’on se reproche sans en savoir en cause. L’être humain a besoin de sentir qu’il a un pouvoir de détermination sur son existence, s’il ne peut de manière positive, au moins s’emploie-t-il à avoir une pouvoir négatif qui est une sorte de contre puissance. Se sentir coupable de quelque chose est ainsi avant tout une manière de s’en rendre maître et de devenir celui qui, pour soi-même, peut détenir l’absolution. Saturne incarne une exigence qui n’a pas de limite. Aux yeux de son propre saturne, l’être humain n’en fait jamais assez. Il doit toujours essayer de rattraper son propre jugement sur lui-même souvent en dépit même de l’image que lui renvoie le monde. Peu importe la réalité, et c’est un point essentiel de Saturne : tout ce qui importe, c’est ce que la personne aurait du, aurait pu faire. Elle est en permanence dans une temporalité irréelle avec des exigences qui peuplent avant tout le monde de son souvenir et de ses désirs. Mais Saturne peut également nous servir de guide ou de maître : si nous ne parvenons à atteindre notre but, c’est que nous ne faisons pas suffisamment d’efforts, Saturne nous indique sans cesse comment nous améliorer. Le seul problème est que cette amélioration est destinée à n’avoir aucun terme que celui de nous redonner notre puissance sur nous-mêmes.

La maison dans laquelle se trouve Saturne est souvent la maison dans laquelle l’accomplissement est le plus important pour lui, le signe définit la tonalité avec laquelle il s’exprime.

Ainsi, un saturne en maison 1 en cancer montrera que la personne veut avant tout maitriser son affectif (le cancer) de manière à être maîtresse d’elle-même (maison 1)

Un saturne en maison 10 en lion montrera que la personne veut maitriser son aura de puissance (lion) pour assurer sa carrière

Ce qu’il faut bien  comprendre, c’est que dans une carte astrale, Saturne définit le but réel d’un individu. Rien ne saurait être mis au dessus.

1 août, 2011 à 16:34


Un commentaire pour “Saturne et le péché…”


  1. nityavarnes écrit:

    non malheureusement je ne peux pas répondre dans le cadre d’un blog à des questions personnelles…


Laisser un commentaire