L’astrologie au service du développement personnel

Paques

paques.jpg

Pâques correspond à la résurrection du Christ, c’est la fête la plus importante pour les chrétiens orthodoxes qui voient, encore plus que dans Noël, le symbole de la Vie rendue par le Christ. Que Dieu fait homme soit vainqueur de la mort, fait écho à toutes nos peurs, que l’on soit croyant ou pas. Qui n’a jamais rêvé de voir revenir un être aimé qui a disparu… Entre souhait, aspiration et vœu collectif, « opium des peuples » pour vaincre leur peur, réponse absurde à l’absurde, la foi chrétienne a l’air de trancher tranquillement. Tous les œufs de Pâques qui s’échangent et qui symbolisent eux aussi, une naissance et le symbole d’un commencement (aussi la fin du jeûne avec le chocolat), en sont un signe.

Qu’est-ce que Pâques peut nous apprendre ? D’abord au point de vue païen, c’est le Printemps, la renaissance, tout comme au cœur de l’hiver et même du solstice d’hiver, la prochaine naissance du Christ indique un autre sens de l’invisible au plus profond de la nuit de la nature.

Le Printemps est la vie qui a vaincu la mort, les fleurs qui poussent sur les rameaux noirs et noueux. Le Christ qui renait après trois jours passés au royaume des morts, revient avec le même message : ne vous fiez pas aux apparences… là où on croit que tout est fini, c’est justement que tout peut recommencer.

Il est amusant de voir que Pâques est une fête « mobile » : elle suit la pleine lune qui suit l’équinoxe du Printemps, au niveau astronomique/astrologique, ceci a aussi un sens. L’équinoxe du printemps est le commencement, de la vie et aussi de l’année astrale. L’été est son point de maturité avec le 21 juin, l’automne, le point où il faut trier et séparer « le bon grain de l’ivraie » et enfin, l’hiver est le moment où on ne voit plus rien, et pourtant où tout se préparer dans l’invisible.

La Pleine Lune est le moment où tout ce qui était en germination intérieure ou souterraine devient visible ou s’efforce de le devenir (dans le cas des graines qui poussent), la montée de sève se fait vers le haut, vers l’extériorisation. Le Christ ne peut donc ressusciter qu’au moment où les choses extérieures sont à leur point le plus fort et deviennent réelles dans le monde matériel.

Quand vous mangerez un œuf de Pâques, pensez qu’il pourrait symboliser une nouvelle naissance, une décision et une avancée. Mais c’est aussi le moment où si vous êtes ou croyant ou superstitieux, vous pouvez demander à votre saint patron, à la vierge… ou à votre œuf de Pâques, de vous accorder la force de réaliser par vous-même vos challenges et vos vœux les plus chers…

11 avril, 2011 à 14:08


Laisser un commentaire