L’astrologie au service du développement personnel

Comment un signe se protège (suite et fin)

foret.jpg

La Balance, quand elle se défend et se protège devient mondaine : terriblement superficielle, elle essaie de minimiser l’impact des choses sur elle pour ne pas souffrir. Le scorpion marine dans sa souffrance et l’exprime au centuple, comme s’il avait besoin encore et encore de se convaincre du point auquel il est légitime d’être malheureux. On a souvent la sensation d’une sorte de dramaturgie qu’il vit lui-même et qu’il fait partager à ses proches. Le Sagittaire a des colères violentes, mais surtout, il essaie de gagner en fin de compte. Il peut se montrer très froid lorsqu’il est déçu, et peut faire assez peu tellement il est capable de maitrise sur lui-même. Le Capricorne se retire en lui-même. Il est fou de rage… contre lui-même, de s’être laissé tromper. Il aura du mal à se pardonner, et sa victoire est souvent dans l’indifférence. Le verseau passe tout simplement à autre chose, aucune trace d’aucun affect chez lui, la seule chose qui l’agace, c’est quand il a la sensation d’avoir perdu son temps. Le Poissons pleure. Son émotion est tangible, violente et presque bouleversante. Mais les larmes sont pour lui une manière d’expurger sa propre angoisse.

On voit que toutes les réactions sont avant tout des réactions pour contrebalancer l’effet d’une déception. Lire la manière dont un signe s’exprime permet de comprendre que le monde dans lequel on vit est unique pour chacun avant d’être commun pour tous

21 janvier, 2011 à 17:52


Laisser un commentaire