L’astrologie au service du développement personnel

Le chiffre 7

les7merveillesdumonde.jpg

Tous les apprentis ésotériciens cherchent des correspondances dans la nature, et Dieu sait que le nombre d’Or nous ouvre des perspectives plus que surprenantes (lire par exemple le code Da Vinci de Dan Brown où il explique la multiplicité et l’omniprésence de ce nombre dans le monde naturel et humain). On retrouve une constante avec le chiffre 7… Bien évidemment présent dans la Bible, il est aussi structurant de la réalité musicale avec les 7 notes de l’octave (que la musique asiatique fonctionne sur une gamme dodécaphonique de 10 tons ne change rien à notre approche). 4 éléments présents dans le monde et une sainte Trinité… Cela fait 7. Et aussi 7 chakras présents dans l’être humain (en tout cas, selon les meilleurs informateurs). La musique reste avec la géométrie une approche profondément numérologique et sacrée du monde. Comme si nous étions, au-delà de notre conscience, constitués par des nombres. L’astrologie antique avec ses 7 planètes ne fonctionne bien sûr pas autrement. Que ceci nous apprend il ? Peut-être qu’en toutes choses, il faut chercher les constances et les lois, et qu’il peut en être ainsi aussi dans notre vie quotidienne. Nous cherchons sans cesse à reproduire le même parce que la nature le fait ainsi pour se perpétuer d’après une structure invisible. Se remettre en phase avec cette harmonie secrète qui nous habite est certainement la clef de la santé mentale et physiologique. En tout cas, c’est la conclusion à laquelle parvient l’astrologie comme la médecine chinoise.

24 septembre, 2010 à 12:56


Laisser un commentaire