L’astrologie au service du développement personnel

Les Vampires, le Graal et le Christ

vampire.jpg

On croit à tort que la légende du vampire est attaché aux Carpates et au fameux Dracula. En réalité, on peut faire remonter cette légende, qui est aussi un fantasme de l’humanité, à la quête de Saint Graal (et donc à la Cène Christique )

« Vous qui mangez mon corps et buvez mon sang, vous aurez la vie éternelle » répète Le Christ tout au long des Evangiles, sans penser que certaines personnes auront l’idée dans les siècles futurs de confondre l’élixir d’immortalité et le « ruah » (souffle de vie qui selon la tradition hébraïque se trouve dans le sang).

Un Vampire veut avant tout ne pas mourir. Il fuit le jugement dernier, et se retrouver à errer dans un statut de « mort vivant » : il n’appartient au monde des hommes que par la mort et le fait de tuer. Parmi les stratagèmes de l’homme pour conserver la vie, le fait de boire du sang « donneur de vie » semble en vogue.

Loin des vampires, on sait bien ( !) que boire un bon verre de sang (de veau) le matin guérit toutes les maladies…

Vous ne le croyez pas ???

Moi non plus (beuark) emoticone

Mais passons. Le sang, c’est la vie, c’est évident aussi pour la culture carnivore.

Quelle est la mythologie qui s’abrite derrière cette aspiration ? Sans doute celle de la force éternelle conférée à ceux qui sont vraiment en vie.

Le Christ qui prenait toujours des métaphores a essayé de faire comprendre aux fidèles que pour lui ressembler, il faudrait suivre la même voie que lui : de prise en charge des autres, d’aspiration à la sagesse, de respect de la loi du cœur et non de traditions mortes

et au lieu de ça… emoticone

Et ben, on mange du pain azyme et on boit du vin… à la messe.

Mais c’est un début !!!

Et c’est mieux que de devenir vampire pour le même but…

17 juillet, 2010 à 9:44


Laisser un commentaire