L’astrologie au service du développement personnel

A quoi sert un signe du Zodiaque?

planet1.jpg  Personne n’y croit, et pourtant tout le monde connaît son signe du zodiaque… On va plus loin, personne n’y croit et pourtant, tout le monde a un jour feuilleté un livre sur son signe en s’y reconnaissant au moins dans les grandes lignes… Le signe du zodiaque est techniquement la position du soleil dans un thème natal. Environ tous les 21 du mois, on change de signe. Ceci se fonde sur l’année païenne sacrée qui est fondée sur les équinoxes, les solstices et les grandes marées qui interviennent au moment des 21 septembre, 21 décembre, 21 mars et 21 juin. On a gardé la trace de cette tradition avec le début des saisons qui commence à ce moment là. Donc héritage de la tradition païenne, le signe auquel on appartient, nous relie de façon privilégié à un moment de l’année. Les enfants nés à la fin du printemps ou en été, seront plus détendus que ceux nés en automne ou en hiver, où le monde extérieur, sous nos latitudes, est une agression…Prenons la métaphore suivante : Le signe du zodiaque est comme un drap de couleur qui colore tout notre caractère et toute notre façon d’agir. En tant qu’astrologue, je ne crois pas que ce soit le paramètre le plus important du thème. Mais c’est celui qui, d’une certaine façon, sert de résumé à tous les autres. Ce qui est intéressant aussi, c’est de voir que certains signes s’entendent bien ensemble alors que d’autres pas du tout. Les signes de terre (taureau, vierge et capricorne) vont trouver légers, inconstants ou trop idéalistes les signes d’air : gémeaux, balance et verseau. Ceux ci leur rendent la politesse en les trouvant tatillons, lents ou trop sérieux. Les signes d’eau : Cancer, Scorpion et Poissons, sont d’une grande intensité émotionnelle : ils ressentent profondément les choses avant d’agir et ils regardent parfois avec stupeur les signes de feu : bélier, lion et sagittaire qui sont dans une dynamique permanente pour se conquérir tout en conquérant le monde…Notre signe zodiacal est ainsi un peu comme notre visage que nous ne voyons pas nous-même, mais qui nous sert à regarder le monde…   

  

  

27 juin, 2010 à 20:25


Laisser un commentaire