L’astrologie au service du développement personnel

transits planétaires…

ecliptique1.jpg

Lorsqu’il arrive dans une vie, un grand transit, par exemple de Pluton… On se dit que le monde est près de s’effondrer. Dès que notre assise est touchée et transformée, nous nous retrouvons complètement sans dessus dessous, à perdre nos repères et à nous sentir atteint dans tous nos fondamentaux : c’est-à-dire nos certitudes portant sur notre existence. 

Cette existence n’a soudain plus de cohérence. 

Deux points sont à mettre en exergue dans ce processus, et s’ils sont complémentaires, ils demeurent très difficiles, ne le cachons pas – à admettre. 

Un transit va remettre les pendules à l’heure, c’est-à-dire que tout ce qui ne cadre pas avec notre programme de vie « mis en place » par notre Nœud Nord, sera réduit en poussière. 

Les réactions divergent, le plus souvent, on essaie de tenir bon et surtout de ne pas lâcher ce qui pourtant part en miettes. 

C’est la mauvaise réaction parce qu’on ne sera pas plus fort que notre transit, ce qui fait qu’on sera balayé par notre désir de maintenir les choses en l’état. 

Il reste que la bonne solution n’est pas toujours celle qui nous est la plus naturelle. 

Second point, on me demande souvent « quand » le transit va finir. 

La réponse est redoutable : jamais. 

Ce que cela signifie, c’est qu’un transit va nous modifier radicalement et que notre structure précédente est appelée à disparaître. Donc, lorsque effectivement, la planète a fini de passer, si les leçons qu’on devait intégrer ne l’ont pas été, on ressent les effets du transit comme si la planète était toujours là. D’où parfois, la rémanence de souffrances qui pourtant, ont plusieurs années d’âge… 

Un transit est là pour nous faire évoluer et accéder à une autre dimension de nous-mêmes, c’est ce cheminement qui nous mènera vers un accomplissement. 

Il faut avoir confiance que nous sommes bien en train de traverser des étapes et que celles-ci ont un sens J 

4 février, 2010 à 15:03


Laisser un commentaire