L’astrologie au service du développement personnel

être amoureux en lilith

lilith.jpg

Voici l’ange du mal qui plane sur nos vies

Lilith ou lune noire vraie en terme astrologique est un des points les plus étonnants de notre nativité : à la fois castratrice et voleuse de vie, elle devient la proie de tous nos désirs parce qu’elle nous laisse entrevoir un état de fusion et de similitude profonde avec quelqu’un. Dans le registre amoureux, elle est le coup de foudre, la première fois, elle nous met dans un état intérieur où, comme en ralenti, on voit la vie se dérouler tout à coup de manière parfaite… 

Ce qu’on a toujours voulu est en train de se produire. Et rien ne change cette première impression, les chaos, les mésententes, les folies, les paniques : on a le sentiment avec une personne d’avoir été parfaitement en osmose. 

La lilith nous parle d’un paradis perdu, elle nous en donne la trace d’un moment, de long moments où tout était juste et où on se sentait en fait dans un havre et protégé. Cette fulgurance qui traverse nos vies nous donne le sentiment que tout le reste est terriblement fade. Et une fois aperçu, on ne veut plus qu’une chose, c’est le retrouver. 

Pourtant, comme dit la chanson : « et quand il croit serrer son bonheur, il le broie. Sa vie est un étrange et douloureux divorce… » 

Plus on s’en approche, plus les crises se multiplient pour nous laisser en fin de compte la nostalgie d’un état qui n’a jamais été ce qu’on croyait mais dont on garde uniquement le regret, comme quelque chose d’enfui. 

Cette force dans notre thème nous avale et nous coupe de nous-même, elle nous éloigne de qui on aime. 

Comment sortir de la Lilith ? La première chose, c’est qu’il faut le vouloir et arrêter de se dire qu’il y a là, dans cette recherche quelque chose de fascinant et de rare qui va nous sauver. 

D’une certaine manière, il faut se dire qu’à un certain moment, on préfère une personne et la relation réelle qu’on a avec elle à notre rêve ébloui mais irréel. 

 

18 juillet, 2009 à 7:46


Laisser un commentaire