L’astrologie au service du développement personnel

Continuités et ruptures dans un thème astral…

Le plus difficile en astrologie est certainement de comprendre la notion de « temporalité »…

En effet, un thème natal, c’est-à-dire le thème d’un bébé à sa naissance sera le même que celui du vieillard qu’il sera à 98 ans (ou plus Langue) rien n’aura changé… et pourtant tout aura changé.

En effet, le sujet du thème sera à la fin d’un déroulement temporel et non plus au début de son existence.  Mais Le thème natal est atemporel, il nous révèle ses secrets depuis un point de vue qui est celui de « l’éternité« . Mircéa Eliade parlerait de ce temps de nulle part à la fois totalement éphèmère et pourtant n’appartenant à aucun déroulement extérieur à la teamporalité de la conscience, qu’il présente comme le « in illo tempore » commun aux rites (qu’on peut comparer aux cycles astrologiques) qui répètent quelque chose identique dans leur forme mais  pourtant de chaque fois différent, par le fait que celui qui officie le rite ou y participe revient à ce point fixe temporel, enrichit de nouvelles expériences.

Que cela signifie t il astrologiquement parlant

D’abord que le temps n’est que le fruit d’une sorte d’atemporalité : on vient sur terre  porteurs d’un ensemble de données (le thème) qu’on ne fait qu’actualiser au cours de note vie (et qu’on peut lire soit au travers des révolutions solaires – cadres prévisionnels annuels, soit au travers des transits – qui sont les cycles rituels de notre incarnation).

Ces données natales ne sont ni négatives, ni positives : elles sont structurantes de notre personnalité, et  notre choix est dans l’alternative suivante :

- Soit comprendre qui on est et de quoi on est fait, afin de tenter de se rendre maître de ce processus qui est à la fois intérieur et extérieur.

- Soit en rester à subir nos traits de caractère sans jamais tenter d’identifier que les situations dans lesquelles on se retrouve découlent très naturellement de qui on est.

L’atemporalité montre qu’il peut y avoir surgissement d’une situation identique aussi longtemps qu’on n’a pas pris conscience qu’on était porteur d’un paradoxe : c’est ce que les astrologues pointent par le biais des aspects qui relient les planètes entre elles.

Le temps ainsi, n’est que l’inscription dans l’espace d’un certain nombre de données qu’on ne peut reconnaître qu’au travers d’une histoire qui se raconte progressivement, et qui est justement l’expression de notre propre vie.

 

5 janvier, 2009 à 14:15


Laisser un commentaire